Waterloo, l'avant-dernière bataille de Napoléon

Tous les sujets relatifs aux guerres de la Révolution et de l'Empire (1792-1815) ont leur place ici. Le but est qu'il en soit débattu de manière sérieuse, voire studieuse. Les questions amenant des développements importants ou nouveaux pourront voir ces derniers se transformer en articles "permanents" sur le site.

Modérateurs: FONTANEL Patrick, MANÉ John-Alexandre

Re: Waterloo, l'avant-dernière bataille de Napoléon

Messagepar MANÉ Diégo sur 21 Oct 2015, 20:09

Jean-Baptiste,

Les "bonnets d'ourson" des tirailleurs français mentionnés par ton artilleur britannique sont ceux des Grenadiers à Cheval de la Garde Impériale qui chargèrent trois fois dans le secteur et traversèrent trois fois plusieurs batteries anglo-alliées, à l'exception de la batterie Mercer dont j'ai décrit le sort ici :

http://www.planete-napoleon.com/docs/NDL14.Mercer.pdf

Le capitaine Walcott était l'officier en second de la batterie Weber-Smith qui était la voisine de droite de la batterie Mercer. A la fin de mon texte ci-dessus j'émettais l'hypothèse que les Grenadiers à Cheval n'avaient pas attaqué que Mercer, mais probablement aussi les batteries voisines de droite et de gauche. Les souvenirs de Walcott, entre autres, confirment la chose.

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3299
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: Waterloo, l'avant-dernière bataille de Napoléon

Messagepar MELCHIOR Thierry sur 22 Oct 2015, 10:58

Bonjour Diégo et Jean-Baptiste. :)

« Le merveilleux ordre qui fut adressé aux artilleurs de : quitter leur pièce quand la proximité de l'ennemi ne permettait plus de tirer à mitraille, et de : se replier au niveau des carrés, n'atteignit pas mes oreilles. Je continuai donc à pointer une pièce de l'unité. Je relevai la tête lorsqu'elle fut prête et je découvris, tout près de moi, des tirailleurs de la colonne d'attaque qui appartenaient à la Garde impériale puisqu'ils ne portaient pas de cuirasse mais le bonnet d'ourson. »
J'ai ajouté un peu de signes typographiques.
J'ai l'impression que ce Môssieur s'est inspiré librement des Mémoires de Cavalié Mercer !
J'ai été sur mon site chercher le lien vers le « Journal de la campagne de Waterloo » de Cavalié Mercer, voici la page concernée (bien sûr, vous pouvez lire le reste).

À mon humble avis, ces tirailleurs appartiennent au peloton de carabiniers d'un régiment léger.
Je ne conçois pas que les Grenadiers à cheval de la Garde puissent descendre de cheval pour tirailler !
Les Anglais, comme les autres soldats, voyaient des Gardes partout !
C'est tellement plus valorisant pour celui qui écrit !

Le témoignage de Walcott semble incohérent mais je suis certain que si notre ami Bruno veut bien nous traduire la version originale nous y verrons beaucoup plus clair !
En effet, les traducteurs sont… nuls (pour ne pas dire un gros mot). :mrgreen:
« Ce ne sont pas les événements qui troublent le cœur des hommes, mais les jugements qu'ils portent sur les événements. »
Épictète (Stoïcien)
Site
Forum
MELCHIOR Thierry
 
Messages: 358
Inscrit le: 23 Déc 2008, 20:34
Localisation: Amance (10)

Re: Waterloo, l'avant-dernière bataille de Napoléon

Messagepar MANÉ Diégo sur 22 Oct 2015, 16:47

Salut Thierry,

Les "tirailleurs" des Grenadiers à Cheval de la Garde sont bien sûr restés sur leurs montures !

Dans "Waterloo, Les lettres anglaises" de Siborne (Paris 2009), en haut de la page 303, dixit Mercer, il est écrit que "La seconde tentative d'attaque (des Grenadiers à Cheval) était précédée d'un nuage de tirailleurs qui s'approchèrent à très courte distance de notre front. Ils nous occasionnèrent beaucoup de dommages avec leurs carabines et leurs pistolets..."

Autre description du même événement par le même auteur, dans son "Journal de la campagne de Waterloo" (Paris, 1933), page 95 : "Ils préparèrent la seconde charge en nous envoyant une nuée de tirailleurs qui nous incommodèrent terriblement par un feu de carabines et de pistolets à 40 yards à peine de notre front."

Pour calmer ses hommes et les empêcher de tirer sur un si piètre objectif Mercer se livre alors à une "promenade, aucunement agréable", style "danse avec les loups" devant le front de ses pièces, se faisant aussitôt prendre pour cible par "les grands messieurs bleus". L'un d'entre-eux, qui manqua Mercer une première fois et se fit montrer du doigt et traiter de coquin par le capitaine, rechargea en ricanant et l'ajusta longuement... avant de le manquer derechef, mais de fort peu, tuant à sa place un malheureux conducteur de la batterie qui eut le tort de se trouver alors sur la trajectoire du projectile destiné à son capitaine.

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3299
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: Waterloo, l'avant-dernière bataille de Napoléon

Messagepar MELCHIOR Thierry sur 22 Oct 2015, 17:36

Salut Diégo. :)

As-tu accès au lien donné dans mon précédent message (page concernée) ? :?
Il donne accès à ce livre qui figure dans ma bibliothèque depuis une trentaine d'années.
Pour ma part, en le lisant, relisant et rerelisant, j'ai toujours pensé qu'il y avait eu une première charge cuirassiers en tête, puis une charge des Grenadiers à cheval menés, me semble-t-il, par Ney.
Bon, c'est juste mon opinion. 8)
« Ce ne sont pas les événements qui troublent le cœur des hommes, mais les jugements qu'ils portent sur les événements. »
Épictète (Stoïcien)
Site
Forum
MELCHIOR Thierry
 
Messages: 358
Inscrit le: 23 Déc 2008, 20:34
Localisation: Amance (10)

Re: Waterloo, l'avant-dernière bataille de Napoléon

Messagepar MANÉ Diégo sur 22 Oct 2015, 22:44

Bonsoir Thierry, et même bonne nuit car après ce message je vais me coucher.

Du coup je ne replonge pas dans mes bouquins, mais de fraîche mémoire puisque j'ai parcouru cela en diagonale cet après-midi, il est évident qu'il y eut dans le secteur et des cuirassiers et des grenadiers à cheval, puisque les deux mémorialistes font référence à ces deux corps impossibles à confondre.

Ce que je sais aussi c'est que les grenadiers à cheval fournirent quant'à eux trois charges successives, deux menées par Guyot qui fut démonté et une troisième menée par Jamin qui y fut tué. Le rapport relatif et amer de Guyot figure in extenso (je crois) dans le fascicule n° 5 "Les vertes bornes" de la série "Waterloo 1815 les carnets de la campagne".

L'épisode de "Mercer-danse-avec-les-loups" devant les "tirailleurs" des grenadiers à cheval se situe après la première charge et avant la deuxième. Rappelons que sa batterie arrivait juste en même temps que la première charge desdits grenadiers, et qu'il y avait eu auparavant des cuirassiers engagés par là.

Au moins dans l'imagerie il semble que le maréchal Ney vint en personne "activer" les grenadiers.

Puisque le lien proposé par Thierry permet d'accéder à l'ouvrage de Mercer je ne peux que renouveler le conseil, induit dans mon article, de lire ce journal qui en vaut vraiment la peine.

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3299
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: Waterloo, l'avant-dernière bataille de Napoléon

Messagepar MORTIER JeanBaptiste sur 26 Oct 2015, 15:14

Ce qui me genait beaucoup c'est le terme de tirailleur pour de la cavalerie.

Est ce qu'il se peut que certains grenadiers privés de leurs montures aient continués le combat à pied à coups de carabine?
Dernière édition par MORTIER JeanBaptiste le 26 Oct 2015, 17:46, édité 1 fois au total.
MORTIER JeanBaptiste
 

Re: Waterloo, l'avant-dernière bataille de Napoléon

Messagepar MANÉ Diégo sur 26 Oct 2015, 17:03

"Impossible n'est pas Français", et donc il se peut que des enragés aient oublié tout bon sens rien que dans l'espoir de tuer un Anglais de plus (voir la harangue de Wallace à Falkirk), quitte à ce que ce soit au prix de leur vie.

C'est malgré tout pour la plupart assez improbable. Un cavalier démonté n'a rien de plus pressé que de retrouver une monture. A défaut il fera son possible pour s'éloigner d'une zone où à pied il se trouve en infériorité marquée et où les doutes existentiels doivent l'assaillir à bon escient.

Sinon, pour le dictionnaire, un "tirailleur" est un "soldat détaché en avant comme éclaireur", sans qu'il soit spécifié fantassin ou cavalier... alors que le terme fourrageur (celui qui va au fourrage), dans un contexte de bataille est un "cavalier d'un peloton qui combat en ordre dispersé", soit notre "tirailleur de cavalerie".

On trouve "tirailleur" utilisé par Marbot pour désigner ses cavaliers déployés en ordre dispersé pour "tirailler" sur une batterie russe qui incommodait son régiment, le 23e Chasseurs à Cheval, inutilement déployé devant elle par Exelmans (1813).

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3299
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: Waterloo, l'avant-dernière bataille de Napoléon

Messagepar MANÉ Diégo sur 28 Mai 2019, 15:33

Juste un petit message en rapport étroit avec les échanges relatifs aux pertes à Waterloo présents en début de ce post.

J'y évoquais 50.000 "victimes" (morts ou blessés), or un récent ouvrage britannique, dont vous trouverez le lien plus bas, parle de 62.000 pour les seuls blessés ayant été soignés en Belgique !

https://www.helion.co.uk/waterloo-after ... attle.html

N'ayant pas l'ouvrage en mains je ne peux vérifier ce que je crois, à savoir qu'il s'agit des blessés des quatre "Last Battles of Napoléon", soit de toute la campagne de Belgique.

Nonobstant je verse la pièce au dossier.

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3299
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: Waterloo, l'avant-dernière bataille de Napoléon

Messagepar MANÉ Diégo sur 16 Oct 2019, 13:01

J'ai prononcé le mois passé une conférence pour l'Académie Napoléon, m'appuyant sur mon article "Waterloo, l'avant-dernière bataille de Napoléon", qui datait de 2015, mais que je viens de "rafraîchir" à la lumière de nouvelles sources, notamment le "Journal du 1er corps" publié par Beckett*, modifiant plusieurs "idées reçues" et "gravées dans le marbre" depuis 2,04 siècles.

http://www.planete-napoleon.com/docs/WaterlooPNv2.pdf

J'engage ceux qui avaient télé-chargé l'article de 2015 à le détruire et remplacer par celui-ci.

* J'ai parlé du travail considérable réalisé par Stephen Beckett pour son "Operations of the Armée du Nord; 1815", ici (messages du 2 mars 2019 et postérieurs) :

viewtopic.php?f=1&t=1394

Il m'a permis, en recoupant les informations parcellaires d'autres sources, d'appréhender de manière totalement différente certaines circonstances de la campagne de Belgique en général et de la bataille de Waterloo en particulier. C.Q.F.D.

Je profite aussi de l'occasion pour féliciter Pierre Juhel pour son ouvrage magistral sur "La Garde impériale pendant les Cent jours" (épuisé depuis longtemps) qui m'a apporté beaucoup de réponses et donné les moyens d'en trouver d'autres. Re-C.Q.F.D.

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3299
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: Waterloo, l'avant-dernière bataille de Napoléon

Messagepar FONTANEL Patrick sur 16 Oct 2019, 21:54

Bien beau travail, Diégo.
Il donne vraiment envie d'assister à ta conférence que par conséquent je regrette d'avoir ratée.
Ton analyse des évènements éclaire un peu plus la connaissance que nous avons de cette bataille mythique... et de la responsabilité de Napoléon.
Heureusement, notre hobby permet de la rejouer à l'envi et d'expérimenter autant d'issues différentes que de scénarios imaginaires.
Félicitations pour tous tes travaux !
La force d'une armée, comme la quantité de mouvement en mécanique, s'évalue par la masse multipliée par la vitesse.
[Napoléon Bonaparte]
FONTANEL Patrick
 
Messages: 994
Inscrit le: 13 Fév 2004, 17:15
Localisation: Tournon sur Rhône (07)

Re: Waterloo, l'avant-dernière bataille de Napoléon

Messagepar MANÉ Diégo sur 20 Avr 2020, 17:57

Je reçois communication de Stephen Beckett du lien avec son site "Mapleflower House" qui présente ses ouvrages sur les Operations of the Armée du Nord: 1815. Je vous en parle dans le post dédié à cette armée, ici :

viewtopic.php?f=1&t=1394&p=13628#p13628

Vous pourrez y accéder à un travail de ma plume en rapport étroit avec la bataille de Waterloo, raison pour laquelle je vous en parle ici aussi.

Il s'agit de ma transcription, d'après copie de l'original, du Journal du Ier corps, et des commentaires qu'il m'a suggérés. Je ne crains pas de dire qu'ils sont édifiants et remettent en cause bien des idées reçues, avancées qui m'ont déjà servi lors de "Waterloo 2019 à Lyon" qui restera marquée dans nos annales d'une pierre bleu-blanc-rouge.

http://www.planete-napoleon.com/docs/Wa ... taille.pdf

Voyez plus particulièrement les pages 18 et 20 où je commente le Bulletin produit par Napoléon après la bataille, et démonte plusieurs de ses assertions, qui font déjà partie de sa dernière bataille, celle qu'il livra à Sainte-Hélène, non contre les Anglais, mais pour la Postérité (avec une majuscule !).

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3299
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: Waterloo, l'avant-dernière bataille de Napoléon

Messagepar MANÉ Diégo sur 24 Juil 2020, 12:54

Un nouveau post vient de s'ouvrir qui traite d'un sujet concernant éminemment "L'avant-dernière bataille de Napoléon" puisqu'il disserte sur la formation en colonne par bataillon du 1er Corps d'Erlon à Waterloo, c'est ici :

viewtopic.php?f=1&t=2023&p=13991#p13991

Bien remonter à l'origine du post le 23/07 car le lien atterrit sur ma réponse du 24.

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3299
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: Waterloo, l'avant-dernière bataille de Napoléon

Messagepar MANÉ Diégo sur 01 Sep 2020, 11:01

Nouveau post d'intérêt relatif prononcé, intitulé "Considérations sur la formation et l'attaque du corps d'Erlon à Waterloo". C'est ici sous ma plume :

viewtopic.php?f=1&t=2037&p=14139#p14139

Encore le corps d'Erlon ! Restait-il encore quelque chose à dire ?

Eh bien oui, je vous l'assure, puisque je continue à découvrir plein d'évidences restées cachées, et me fais un devoir de les partager...

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3299
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: Waterloo, l'avant-dernière bataille de Napoléon

Messagepar MANÉ Diégo sur 07 Sep 2020, 15:51

Allez voir au lien ci-dessous la présentation d'un article sur l'artillerie française à Waterloo particulièrement novateur (si, si, c'est possible, et même certain).

viewtopic.php?f=1&t=327&p=14158#p14158

Il comprend un lien avec l'ordre de bataille de ladite artillerie, qui se trouve, lui aussi, en partie conséquente, totalement nouveau quant à certaines unités qui sont, à ma connaissance, identifiées correctement pour la toute première fois.

Sont également expliqués plusieurs faits ayant chacun peu ou prou participé au résultat final.

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3299
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: Waterloo, l'avant-dernière bataille de Napoléon

Messagepar MANÉ Diégo sur 23 Nov 2020, 13:58

Si vous voulez enfin comprendre vraiment pourquoi et comment l'attaque du 1er corps d'Erlon à Waterloo a échoué et les "dommages collatéraux" qui en sont résultés pour la "Grande batterie", rendez-vous ici :

http://www.planete-napoleon.com/docs/WaterlooFigs.pdf

"Un petit dessin m'en dit plus long qu'un grand discours" disait volontiers Napoléon. Mais la photographie n'avait pas encore été inventée, sinon je n'aurai pu, à mon tour, vous proposer cette démonstration !

Bon "visionnage" !

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3299
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

PrécédentSuivant

Retourner vers Histoire Militaire

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 7 invités

cron