"Paris 2015 à Lyon", les 21-22 novembre

Histoire militaire de la Révolution et de l'Empire.

Modérateurs: FONTANEL Patrick, MANÉ John-Alexandre

"Paris 2015 à Lyon", les 21-22 novembre

Messagepar MANÉ Diégo sur 05 Oct 2015, 16:44

«Paris 2015 à Lyon» les 21-22 novembre
(par Diégo Mané)

Après Austerlitz 2005, Iéna 2006, Friedland 2007, Talavéra 2009, Wagram 2010, Fuentes 2011, Polotsk 2012, Wachau 2013, Paris 2014, il me fallait clôturer dignement cette décennie-bicentenaire après laquelle plus rien ne sera pareil car une page sera tournée.

Quelle bataille pour le bicentenaire de 1815 ? Waterloo ? Sa plaine est si morne que personne, et surtout pas les «Anglais», ne voulant la rejouer, j’ai pensé à vous faire jouer l’après, soit encore un pari pour Paris, qui lui aussi aurait parfaitement pu se produire...

Si Lafayette n’avait pas été un intrigant et si Fouché n’avait pas été... Fouché. L’un et l’autre de ces personnages, avec pour modèle hors-concours Talleyrand, absent pour cause de congrès de Vienne, firent en sorte de faire abdiquer l’Empereur une 2e fois.

Ce point obtenu Wellington ne voyait plus la nécessité de combattre davantage, mais Blücher, qui en avait été privé par la maladie en 1814, tenait à rentrer dans Paris en vainqueur, en piétinant au passage l’armée française décapitée par le départ de son dieu.

Début Juillet c’est le maréchal Davout qui exerce à Paris l’autorité militaire supérieure, tandis que Fouché exerce de fait l’autorité civile. Officiellement l’un et l’autre cherchent une issue honorable au conflit. En réalité Fouché, le si vil, et ce n’est pas une faute d’orthographe, manoeuvre dans l’ombre pour livrer la capitale sans la défendre, alors que le maréchal, garant de l’honneur de l’armée, n’acceptera de capituler qu’en échange de la promesse d’une amnistie générale pour tous les militaires...qui ne sera pas respectée.

Quoi qu’il en soit, le 3 juillet 1815 aurait pu se produire une sérieuse bataille au sud de Paris car Davout avait tout préparé pour une chaude réception des Prussiens qui, ne doutant de rien, éructant de jactance et de morgue, étaient sur le point d’attaquer bien plus fort qu’eux. C’est alors que les chefs français, Davout et Vandamme, retournés par Fouché, acceptèrent de passer sous les fourches caudines, privant l’armée de revanche.

Comme l’an passé, écartant «les si vils» et gardant les militaires, surgit un scénario des plus intéressants comme aussi des plus originaux puisque celui-là non plus personne ne l’a encore jamais fait. Alors je ne sais pas si ce sera mon dernier, mais c’est en tous les cas le dernier de cette décennie du bicentenaire que je me suis fixée comme objectif en 2004, et la conclure par une déculottée mémorable pour les Prussiens, on se console comme on peut, me sourit assez. En plus je suis sûr que Wellington en sourirait aussi.

J’ai déjà établi les OBs des trois armées, qui sont pleins de surprises. Me reste à voir la faisabilité ludique en fonction du terrain, en ménageant des possibilités de victoire pour les deux camps, les vaincus annoncés ayant parfois fait mentir l’Histoire dans nos remakes.

Je vous promets donc, comme d’habitude, une partie intéressante pour tous, dont je ne vous livrerai les détails qu’au moment de les vivre, comme dans la réalité.

Comme la précédente ("Paris 2014 à Lyon") cette bataille est exceptionnelle à plusieurs titres.
A la rage d'en finir des Prussiens s'opposera l'énergie du désespoir des Français, livrant littéralement pour l'honneur la dernière bataille d’un empire abandonné par son empereur...

Il pourront cependant crier encore «Vive l’Empereur»... Napoléon II !

Diégo Mané
MANÉ Diégo
 
Messages: 3548
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: "Paris 2015 à Lyon", les 21-22 novembre

Messagepar MANÉ Diégo sur 05 Oct 2015, 17:02

Je vous confirme que le KRAC organisera son grand remake annuel à Lyon les 21-22 novembre 2015, dans son local associatif, comme les années passées ("Polotsk 2012", "Wachau 2013", "Paris 2014") et suivant les mêmes modalités (début samedi à 14 h 00, fin dimanche à 17 h 00, repas en commun le samedi soir en ville pour ceux qui voudront, casse-croûte du dimanche midi offert par le KRAC).

Je remercie les intéressés de me faire remonter dès que possible l'information habituelle quant ' à leur participation (ici, ou sur mon mail perso, ou par tout autre moyen), OUI / NON / PEUT-ÊTRE me suffisant pour l'instant. Comme aussi le camp (Français/Prussiens) et l'arme souhaitée (INF/CAV/ART), s'ils ne sont pas indifférents, afin que j'essaie d'y affecter le demandeur (mais c'est bien sûr SGDM !).

Voilà pour l'instant, qui vise à vous faire bloquer la date de la dernière reconstitution du bicentenaire.

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3548
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: "Paris 2015 à Lyon", les 21-22 novembre

Messagepar MORTIER JeanBaptiste sur 07 Oct 2015, 14:54

comme je l'ais dit à l'AG je souhaite commander un corps de cavalerie française (Milhaud ou Pajol) avec ses batteries divisionnaires, laissant Kellermann à Salvatore avec qui je glanerai quelques conseils :mrgreen:

Par ailleur je ne vois qu'un seul homme pour jouer Davout, un seul: Bruno Masson :mrgreen:
MORTIER JeanBaptiste
 

Re: "Paris 2015 à Lyon", les 21-22 novembre

Messagepar MASSON Denis sur 07 Oct 2015, 17:35

Bonjour,

Excellente idée, le caractère "mission impossible" (ta- ta -tadada / ta- tadada... / Tillouutah /Tiloutahhh / tilloutahhhhhh - dada ! 8) )pour des Prussiens en 1815 ne nous changera pas (cf toutes les années sauf 1813 :evil: ).

Pour ce traquenard annoncé, et assumé, je mettrai donc ma kaskette de Prussien pour essayer de faire bonne (et longue) figure face aux vents contraires du destin (déjà le sturm und drang -, mais version Drang nach Paris).

De préférence INF, mais CAV ne gènera pas et pas contre mon frère pour éviter un air de déjà-vu.

Niveau disponibilités, comme chaque année, je ne serai pas là tout le temps:
Présence le samedi et peut être le dimanche après-midi, je confirmerai ce point (le dimanche) quand j'en saurai plus.

En tout cas merci.
MASSON Denis
 
Messages: 57
Inscrit le: 31 Mai 2013, 18:48
Localisation: Lyon (69)

Re: "Paris 2015 à Lyon", les 21-22 novembre

Messagepar MANÉ Diégo sur 08 Oct 2015, 21:37

Ces "pauvres Prussiens" ont en effet bien "dégusté" lors de notre remake de IÉNA 2006, mais il ne faut pas oublier leur succès total lors de DENNEWITZ 2003, et plus récemment WACHAU 2013, alors que, c'est vrai, ils auraient dû logiquement être vaincus les deux fois, preuve que nos batailles ne sont pas écrites d'avance, et que les Prussiens ne sont pas les victimes expiatoires que le commentaire de Denis semble dépeindre.

Il n'y a pas non plus de "traquenard annoncé" tramé pour "Paris 2015 à Lyon", et je n'en connais pas le résultat d'avance car je ferai en sorte de ménager des chances pour les deux camps. D'ailleurs, plus je creuse la question et moins je la trouve aussi "évidente" pour les Français qu'ont bien voulu la dépeindre nos historiens revanchards. Le kriegspiel est là pour nous permettre de ramener les choses à leurs justes proportions, comme nous l'avons prouvé l'an passé avec "Paris 2014 à Lyon".

Il faut tenter de se mettre dans le contexte de l'époque, celui de "la fin du monde napoléonien", dont le fondateur vient d'abdiquer. Une sorte de crépuscule des dieux, "Götterdämmerung" pour parler prussien. Ces derniers ne doutent de rien et surtout pas d''eux-mêmes. Ce sont des loups affamés qui hument jusqu'à l'ivresse l'odeur du sang affolé des moutons bêlants dans l'enclos de Paris.

Certes quelques "bergers" démoralisés (l'armée de Davout) s'interposent encore entre les prédateurs prussiens et leur proie expiatoire, mais ils ne voient qu'elle à travers les soldats français qu'ils ne "calculent même pas"... Ce qui a justement le don d'exaspérer ces derniers à qui, outre les yeux pour pleurer, il ne reste que l'honneur, qu'ils entendent sauver.

Y parviendront-ils ? Ce sera aux joueurs de trancher sur la table de jeu.

Je vous donnerai bientôt ici quelques tranches du "climat" qui régna fin juin-début juillet 1815, histoire de vous aider à mieux comprendre l'Histoire de la "non-bataille" de Paris du 3 juillet 1815, que je vous déclinerai en "oui-bataille" afin de dignement terminer notre décennie du bicentenaire.

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3548
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: "Paris 2015 à Lyon", les 21-22 novembre

Messagepar MANÉ Diégo sur 13 Oct 2015, 17:32

De l’armistice «pleuré» par la Commission de gouvernement présidée par Fouché

Houssaye écrit dans son "1815" : «Sauf dans l’armée et dans le peuple, l’armistice était à Paris le voeu unanime...»

Le 28 juin Grouchy en retraite reçoit de Fouché via Davout une lettre destinée aux envoyés civils chargés de négocier avec Blücher et les autorisant à livrer plusieurs places fortes en échange d’une suspension d’armes... Les civils étant introuvables Grouchy prend sur lui de faire suivre la missive aux Prussiens et en charge son chef d’état-major, Le Sénécal.

Ce dernier, très abattu, n’était pas l’homme de la situation. Nostiz, aide de camp de Blücher et accrédité pour ce faire, rencontre le Français et lui propose sans rire d’accepter les places fortes à condition que les troupes menées par Grouchy se dirigent directement sur la Loire sans concourir à la défense de Paris...

Entre-temps les civils retrouvés se virent brutalement refuser toute entrevue par Blücher qui leur signifia que toute suspension d’armes passait par la redditions pure et simple de Paris. Par ailleurs Le Sénécal était renvoyé à Grouchy avec le major prussien Bruneck, porteurs de l’ignoble proposition au maréchal ...

Mais dans la nuit du 28 au 29, entre Meaux et Lagny ils tombent impromptu sur l’arrière-garde de Vandamme... A la vue d’un général français voyageant de concert avec un officier prussien, les cris de «trahison» s’élèvent des rangs du 1er chasseurs à cheval.
Un des cavaliers ameutés autour de la voiture ayant vu le général mâcher du papier et l’avaler, il est aussitôt saisi. Ses épaulettes arrachées et son uniforme mis en lambeaux.

L’infortuné est jeté sur un tas de pierres. Des chasseurs parlent de le sabrer, d’autres de le lapider, tout en proférant des menaces au major Bruneck tapi au fond de la voiture... Seule l’arrivée des généraux Watier puis Exelmans sauva les deux hommes d’un sort funeste... comme aussi la capacité d’ingestion rapide du général Le Sénécal, car si les chasseurs eussent trouvé la lettre prussienne entre ses mains il est probable qu’ils l’auraient tué.

Exelmans promit aux chasseurs de livrer «le traître» aux tribunaux militaires et, ayant emmené les deux miraculés à Vincennes renvoya Le Sénécal à Grouchy arrivé à Paris. Il fit dîner Bruneck à sa table. «Pendant le repas, le Prussien lui ayant dit, avec la morgue ingénue habituelle à ses compatriotes, que Blücher entrerait à Paris le lendemain, Exelmans répliqua hautainement : «Avant çà, vous mangerez la lame de nos sabres.»

Médiocre général mais brave soldat Exelmans tint rapidement sa promesse puisque le 1er juillet à Rocquencourt il commanda la cavalerie qui, avec le concours décisif de la division Piré, détruisit la brigade de hussards von Colomb dont seul un maigre peloton put s’enfuir.

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3548
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: "Paris 2015 à Lyon", les 21-22 novembre

Messagepar KERDAL Thierry sur 14 Oct 2015, 17:08

Bon,ben,je serai donc présent pour le traquenard annoncé.
Je serai évidemment du côté clair(pour moi) de la Force,c'est à dire prussien.
VON MUMUTH
KERDAL Thierry
 

Re: "Paris 2015 à Lyon", les 21-22 novembre

Messagepar MASSON Bruno sur 14 Oct 2015, 17:11

sans doute présent (météorite, tout ça), côté Organisation, ou n'importe où
MASSON Bruno
 

Re: "Paris 2015 à Lyon", les 21-22 novembre

Messagepar MANÉ Diégo sur 19 Oct 2015, 16:02

Du sort réservé à Napoléon

«On a attrapé le chapeau de Napoléon, il faut espérer que nous finirons par le prendre lui-même.» (Metternich).

«ce qu’il y aurait de mieux serait de remettre Bonaparte au roi de France, qui pourrait le traiter en rebelle...» (Lord Liverpool).

«Blücher voulait purement et simplement faire exécuter Napoléon devant les têtes de colonnes de l’armée prussienne «pour rendre service à l’humanité». Sitôt pris, sitôt pendu. En bons piétistes Blücher et Gneisenau se regardaient comme «les instruments de la Providence», qui ne leur avait accordé une pareille victoire qu’afin qu’ils exerçassent l’imprescriptible justice de Dieu.»

Fouché de son côté proposa (secrètement, bien sûr) à Wellington de livrer Napoléon à l’Angleterre ou l’Autriche en échange d’un armistice.

Rappelons qu’à ce moment l’Empereur déchu se trouve à La Malmaison, chez la reine Hortense, où il attend -sans illusion- ses sauf-conduits pour Rochefort en vue de s’embarquer pour les Etats-Unis.

Informé que Davout paralyse la défense, et que Fouché s’entend avec Vitrolles (l’envoyé des Bourbons) Napoléon dit à Marchand : «Tout ce que j’avais prédit se vérifie, Lafayette est un niais... Ils m’ont vendu, ils vont me livrer».

Seule la crainte de voir Napoléon tomber aux mains des Prussiens sans qu’il l’ait lui-même livré amena le félon à enfin consentir le 29 juin 1815 à la délivrance des sauf-conduits... qu’il savait toutefois inopérants sans l’accord des Anglais. L’otage changeait juste de prison...

... à suivre ...

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3548
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: "Paris 2015 à Lyon", les 21-22 novembre

Messagepar REMY Nicolas-Denis sur 22 Oct 2015, 08:39

normalement présent , juste une semaine après mon anniversaire :
Côté prussien ou organisation
Image
A plusieurs, le jeu c'est mieux ;)
REMY Nicolas-Denis
 
Messages: 699
Inscrit le: 26 Sep 2010, 07:24
Localisation: Lyon (69)

Re: "Paris 2015 à Lyon", les 21-22 novembre

Messagepar FONTANEL Patrick sur 26 Oct 2015, 06:41

Salut,
Je serai là aussi, où l'on jugera bon de me mettre, côté arbitres, gentils français ou méchants coalisés.
La force d'une armée, comme la quantité de mouvement en mécanique, s'évalue par la masse multipliée par la vitesse.
[Napoléon Bonaparte]
FONTANEL Patrick
 
Messages: 1063
Inscrit le: 13 Fév 2004, 17:15
Localisation: Tournon sur Rhône (07)

Re: "Paris 2015 à Lyon", les 21-22 novembre

Messagepar DAVID Gilles sur 01 Nov 2015, 15:26

Salut à tous !
Après une période de sommeil, j'ai décidé de dépoussiérer mon D6 !

Je viens donc les 21 et 22 novembre. Je joue "brouillard de guerre" c'est à dire que, à moi seul je suis le handicape de l'équipe ! Bref, mes maladresses et ma mauvaise maîtrise de la règle peuvent dérouter l'ennemi comme mon général en chef. En plus j'ai une certaine tendance à faire 1 au dé.

Je présente toutefois un avantage, placé en face de certains qui sont fan des prussiens, ils seront certains de pousser des cris et risquent donc d'être un peu déstabilisés. Toutefois, il es souhaitable de prévoir un joueur qui bouchera le trou laissé par ma déroute. Je débute à Paris, je termine chez Bernadotte ... à Pau ... C'est vous dire ! Si je suis côté prussien, je représente bien l'esprit d'un corps franc : plein de fougue mais sans maîtrise de l'art de la guerre.

En bref, vous choisissez mon camp et mon arme.
Amitiés à tous
Gilles :lol:

A bientôt
Gilles
DAVID Gilles
 
Messages: 2
Inscrit le: 01 Nov 2015, 12:15
Localisation: Chambéry (73)

Re: "Paris 2015 à Lyon", les 21-22 novembre

Messagepar BEYER Olivier sur 02 Nov 2015, 15:49

Bonjour :

1er choix : arbitre/ Organisation (je veux bien faire le cuistot de la roulante)

ou : Français dans un rôle pourri

Le resto, je ne sais pas, tout dépendra des finances

Olivier
BEYER Olivier
 

Re: "Paris 2015 à Lyon", les 21-22 novembre

Messagepar MASSON Denis sur 04 Nov 2015, 17:46

Hello,

Donc je serai aussi là le dimanche après-midi, mais sans doute pas tout de suite. Si on mange ensemble le samedi soir, vous pouvez me compter.

Et si le scénario côté Prussien est moins difficile que l'annonce initiale semblait le présenter, tant mieux...
MASSON Denis
 
Messages: 57
Inscrit le: 31 Mai 2013, 18:48
Localisation: Lyon (69)

Re: "Paris 2015 à Lyon", les 21-22 novembre

Messagepar MANÉ Diégo sur 08 Nov 2015, 20:13

Le "mot d'ordre" soulignant la signature de notre ami Cyril Bouvard sur le forum me paraît tout-à-fait approprié à l'état d'esprit qui devait être celui des troupes françaises à la veille de la non-bataille de Paris début juillet 1815, et je ne résiste donc pas à le citer céans.

On ne jure pas, on ne blasphème pas, on n'insulte pas, on ne parle pas des Bourbons ni de leur clique, on vénère l'Empereur et on attend son fils, toute entorse sera à l'amende.

... Et on se prépare activement à faire manger aux Prussiens les sabres français, comme promis par Exelmans... et aussi nos baïonnettes ajoutent les fantassins... sans oublier nos boulets et boîtes à mitraille, renchérissent les artilleurs. Bref, il devrait y en avoir pour tout le monde...

Vrantzais kompris, achoute une foix tudesque affant de grier "NACH PARIS" !

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3548
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Suivant

Retourner vers HISTOIRE MILITAIRE 1792-1815

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité