1812-1815. Les Chevau-légers lanciers français

Tous les sujets relatifs aux guerres de la Révolution et de l'Empire (1792-1815) ont leur place ici. Le but est qu'il en soit débattu de manière sérieuse, voire studieuse. Les questions amenant des développements importants ou nouveaux pourront voir ces derniers se transformer en articles "permanents" sur le site.

Modérateurs: FONTANEL Patrick, MANÉ John-Alexandre

1812-1815. Les Chevau-légers lanciers français

Messagepar MANÉ Diégo sur 06 Mar 2012, 22:37

J'ouvre ce post pour accompagner la sortie d'un article relatif, et aussi un espace dédié à cette nouvelle cavalerie pour l'armée française, puisqu'arrivée tardivement sur les champs de bataille, en 1812.

En l'occurrence précise le déclencheur est la demande d'un de nos membres qui cherchait des informations sur le 3e régiment de Chevau-légers en 1812, que j'ai réunies et que je vous livre ici :

http://planete-napoleon.com/docs/1812.CLL.pdf

Mais vous constaterez, pas le choix puisque j'ai commencé par là, que j'ai fait précéder ce travail spécifique au 3e régiment par un autre, plus général, sur les 6 régiments de l'arme, tiré d'un autre article répondant, lui aussi, à des questions du même genre, mais en 1990, bien avant internet !

Mais comme je dis toujours, l'Histoire ne vieillit pas, et cet article éclaire et prépare l'autre.

Diégo Mané
MANÉ Diégo
 
Messages: 3335
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: Les Chevau-légers lanciers français

Messagepar MELCHIOR Thierry sur 07 Mar 2012, 13:30

À propos des deux rangs porteurs de la lance, pour éclairer et confirmer le propos de Diégo, je reprends ce que j'avais posté sur le forum des jeux d'histoire :
Toujours sur le très beau site de Jakub Samek, des documents à télécharger :
http://www.austerlitz.org/index.php?_ar ... 5&relLeadP

On y trouve notamment :
- Ordonnance provisoire sur l'exercice et les manœuvres de la cavalerie, rédigée par ordre du ministre de la guerre, Du 1er vendémiaire an XIII. 3e édition, suivie de l'instruction du 24 septembre 1811, sur l'Exercice et les Manœuvres de la Lance. Paris, 1815. (pdf, 111 Mo)
- Ordonnance provisoire sur l'exercice et les manœuvres de la cavalerie, rédigée par ordre du ministre de la guerre, Du 1er vendémiaire an XIII. Planches. Paris, 1815 (pdf, 85 Mo).

Adresses pour télécharger l'ordonnance pour la cavalerie :
Ordonnance de 1815, mais sans les planches…
http://books.google.fr/books/about/Ordo ... 6jO8TQ11cC
Ordonnance de 1805 avec les planches !
http://books.google.fr/books/about/Inst ... U7AAAAcAAJ

Une remarque à propos de cette ordonnance :
• L'exercice et les manœuvres de la lance sont indiqués pour les deux rangs, c'est une erreur, seul le premier rang devrait avoir la lance !
En fait, il faut lire un article paru dans le carnet de la sabretache de 1893 : « Le double armement des lanciers sous le Premier Empire », pour comprendre pourquoi !
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1 ... che.langFR (en bas de la page 13)

Amicalement,
Thierry.
« Ce ne sont pas les événements qui troublent le cœur des hommes, mais les jugements qu'ils portent sur les événements. »
Épictète (Stoïcien)
Site
Forum
MELCHIOR Thierry
 
Messages: 362
Inscrit le: 23 Déc 2008, 20:34
Localisation: Amance (10)

Re: Les Chevau-légers lanciers français

Messagepar MANÉ Diégo sur 07 Mar 2012, 19:07

Lorsque l'on écrit un article, à fortiori dans un cadre gratuit, ce qui est récurrent pour moi, un des plaisirs que l'on en retire est la satisfaction des lecteurs... qui parfois s'exprime très tardivement.

Un autre est de voir un érudit apporter sa pierre à l'édifice, comme vient de le faire Thierry, car cela donne à l'article initial une plus value, et lui même présente et motive les précisions qui viennent le conforter.

Bref, une démarche gagnant-gagnant au profit du lectorat et de l'image de "Planète Napoléon".

A la fois méritoire et mérité, donc. J'ai pensé qu'il fallait le dire.

Ceci dit, donc, très chouettes tes documents Thierry, car tous sont d'un grand intérêt, ne serait-ce que comme banque de données à disposition (on ne peut pas tout lire incontinent !).

J'ai toutefois parcouru le texte de Dautancourt (le dernier lien), parce-que le sujet traité est justement d'actualité, mais aussi parce-que j'aime le personnage dont j'ai lu beaucoup des écrits sur la campagne de 1814, qui m'ont bien aidé à retravailler les OBs relatifs. Le bonhomme entre en effet dans des détails que beaucoup ont ignorés. Il suffit, justement, de voir ceux dans lesquels il entre à propos de l'armement des lanciers !

De quoi satisfaire à ce chef jusqu'aux plus difficiles, mais lisez-le plutôt (ou plus tard d'ailleurs) et vous verrez que cela en valait la peine.

Diégo Mané
MANÉ Diégo
 
Messages: 3335
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: Les Chevau-légers lanciers français

Messagepar MANÉ Diégo sur 12 Mar 2012, 21:53

Je dispose aujourd'hui d'éléments nouveaux qui me permettent de préciser l'effectif exact du 3e régiment de Chevau-légers à deux dates où j'avais été réduit à des estimations. Les voici :

Au 31 Août 1812 le 3e Chevau-légers aligne 424 hommes en deux escadrons, ce qui confirme le lettre de Lorencez du 5 Septembre 1812 pour l'effectif, mais indique 2 escadrons là où l'on aurait pu en croire 3.

Au 1er Octobre 1812 le 3e Chevau-légers aligne 444 hommes en trois escadrons. Il en a donc reçu un de renfort au cours du mois de Septembre, de quoi compenser les lourdes pertes subies le 21 à Kozianouï.

J'ai corrigé en rapport le pdf mel sur le site.

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3335
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: 1812. Les Chevau-légers lanciers français

Messagepar MANÉ Diégo sur 25 Juil 2012, 13:58

Encore quelques éléments supplémentaires concernant le 3e Chevau-Légers Lanciers en 1812, trouvés dans le tome des mémoires de Gouvion Saint-Cyr sur 1812 et qui contient moult autres choses du plus grand intérêt. C'est ici :

http://books.google.fr/books?id=bKdCAAA ... &q&f=false

Pour ce qui concerne le 3e Chevau-Légers, portez vous aux pages 114 à 118.
Vous y trouverez la relation par le maréchal lui-même de l'action de Kozianouï le 21 septembre 1812.

Nous y apprenons que si le colonel Lebrun était brave, il n'était pas pour autant l'homme qu'il fallait à la tête d'un régiment de cavalerie légère.

Cette fois il se sortira du pétrin à la pointe du sabre mais en subissant de lourdes pertes, prix de son inexpérience, qu'il confirmera encore par la suite (voir page 122), avant de se faire tuer au combat le 26 octobre.

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3335
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: 1812. Les Chevau-légers lanciers français

Messagepar MANÉ Diégo sur 18 Mar 2013, 21:55

Voici un nouvel article, du même genre que le précédent, mais dédié celui-là au 1er Régiment de Chevau-légers lanciers en 1812.

http://www.planete-napoleon.com/docs/1812.1erCLL.3.pdf

Il a été motivé par la question d'un internaute, et m'a permis de développer la démarche d'ensemble.

Et puis j'aime beaucoup ces régiments, arrivés sur le tard (de l'Empire, s'entend), et qui n'auront par suite connu que la période des défaites. Mais ils n'en sont que plus glorieux !

Bonne lecture,

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3335
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: 1812-1815. Les Chevau-légers lanciers français

Messagepar MANÉ Diégo sur 30 Juin 2013, 09:19

Et encore un autre article, basé celui-là sur mes échanges de mails avec le descendant direct d'un officier de lanciers de l'Empire :

http://www.planete-napoleon.com/docs/Dumanoir.pdf

Il s'agit du Chef d'Escadron Dumanoir, du 1er Chevau-légers lanciers français en 1812-1815.

Le parcours personnel de cet officier est représentatif de celui de ces centaines de jeunes nobles "récupérés" par l'Empereur à travers la création des éphémères Gendarmes d'Ordonnance.

Il terminera sa courte carrière (1806-1815) à Waterloo, mais vivra son heure de gloire en chargeant à la tête de son régiment à la Moskowa, avant d'être blessé à Taroutino le 18 octobre 1812, jour où commença la terrible retraite de Russie.

Mais lisez plutôt l'article, qui nous emmène jusqu'à Waterloo, raison pour laquelle j'ai modifié le titre initial du post, jusque-là limité à 1812.

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3335
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: 1812-1815. Les Chevau-légers lanciers français

Messagepar DU MANOIR Frédéric sur 13 Juil 2013, 18:03

encore merci pour ces échanges sur mon aïeul

bonne continuation ! :grin:
DU MANOIR Frédéric
 
Messages: 1
Inscrit le: 13 Juil 2013, 17:27
Localisation: Bagneux (92)

Re: 1812-1815. Les Chevau-légers lanciers français

Messagepar MANÉ Diégo sur 13 Juil 2013, 21:26

Merci Frédéric, mais le plaisir, que nous avons partagé tous deux à l'occasion de la réalisation de cet article, est aujourd'hui communiqué à la Planète Napoléon toute entière car, en substance, "la connaissance ne vaut que si elle est partagée", ou quelque chose comme çà, à quoi je souscris pleinement.

Encore grand merci, donc, pour ces tranches de vie militaire qui sans vous seraient restées méconnues du petit nombre déclaré que nous sommes sur ce forum, mais aussi de ses centaines de "visiteurs" anonymes, et surtout des milliers d'internautes qui surfent sur le site chaque année, sans hélas laisser d'autres traces qu'un point d' "audimat", également anonyme, mais qui réchauffe le coeur quand même !

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3335
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: 1812-1815. Les Chevau-légers lanciers français

Messagepar MANÉ Diégo sur 09 Déc 2013, 16:11

Frédéric Du Manoir m'a communiqué un lien sur l'Escadron Sacré en 1812, et je vous le donne ci-dessous :

http://www.histoire-empire.org/1812/esc ... m#_ftnref2

Pourquoi ici, me direz-vous ? Eh bien parce-que Frédéric a retrouvé dans ses rangs la trace de son ancêtre, le Chef d'Escadron Félix Dumanoir, qui y servait comme simple cavalier, comme la liste des membres de la première compagnie le mentionne.

Mais le sujet "l'Escadron Sacré" est assez vaste pour justifier son post bien à lui, et je l'ouvre donc de ce pas, ici :

viewtopic.php?f=1&t=1190

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3335
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: 1812-1815. Les Chevau-légers lanciers français

Messagepar MANÉ Diégo sur 02 Aoû 2014, 15:43

Nouvelle demande de précisions formulée par Frédéric Dumanoir :

-------

Bonjour Diego

Dans nos échanges : Je suis également surpris des "campagnes", le 9e Dragons n'ayant, en 1809, jamais mis les sabots ni au Portugal ni en Allemagne, pas plus que le 1er Dragons au Portugal en 1810-1811 car il était alors en Andalousie. D'où procède ce document, finalement si "approximatif" ?

Or en continuant mes recherches par internet , je tombe ci dessous pour la 2 eme fois sur le fait qu’un escadron du 1er dragon est bien parti au Portugal , est-ce possible, ou c’est une question de date (la suite du document semble contradictoire avec vos propres articles sur Reichenbach,) ?

http://www.ancestramil.fr/uploads/01_do ... lerie/1620 1789/susane/dragons_de_royal_cavalerie_susane.pdf

"Continuant de servir au 1er corps de cavalerie, le 1er dragons se bat encore à Eylau et Friedland, passe à la fin de 1807 au corps d'observation de la Gironde. Il entra bientôt en Espagne, détacha son 4e escadron en Portugal, occupa Madrid et combattit glorieusement à Talaveyra, où le colonel DERMONCOURT fut grièvement blessé. Il était sous les murs de Cadix, quand le décret du 18 juin 1811 le transforma en 1er régiment de chevau-légers lanciers.

Il vint s'organiser sous cette forme à Chartres, et joignit le corps d'observation de l'Elbe avec lequel il partit en 1812 pour la Russie. Il se fit remarquer à Smolensk et à la Moskowa, et en 1813 à Lutzen, à Bautzen et à Reichenbach. C'est dans ses rangs que l'empereur marcha à la poursuite de l'ennemi, et queDUROC tomba mortellement frappé. DERMONCOURT fut nommé général pour sa conduite en cette circonstance.

Le 1er régiment de chevau-légers combattit encore vaillamment à Dresde, à Kulm, à Leipzig, Hanau, Montmirail et Waterloo. C'est lui qui a commencé l'action àWaterloo. Embrigadé avec le 2e chevau-légers, brigade COLBERT, division SUBERVIE, il fournit une charge furieuse sur le 7e hussards anglais et les dragons de la Reine. Le soir, la bataille étant perdue, il se jette tête baissée sur les dragons de Cumberland et les écrase. NAPOLÉON, qui suit de loin cet acte héroïque de désespoir, accourt au galop et félicite les survivants...

--------------

J'ai répondu dans le message suivant.

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3335
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: 1812-1815. Les Chevau-légers lanciers français

Messagepar MANÉ Diégo sur 02 Aoû 2014, 15:45

Ma réponse au message précédent :

Bonjour Frédéric,

Il doit s'agir d'"une question de date" car, effectivement, le IV/1er Dragons figure bien au 1er Corps d'Observation de la Gironde, au sein du 3e Dragons Provisoires, où il est "brigadé" avec le IV/3e Dragons, en 1807 et 1808 au Portugal. Il doit même avoir été présent à Vimeiro avant l'évacuation qui suivra la convention de Cintra. Ma réponse concernait ce même régiment, le 1er Dragons, mais en 1810-1811.

Pour le reste, nous sommes manifestement dans l'euphorie d'un historique régimentaire résolument "optimiste", qu'il convient donc de ne pas prendre au pied de la lettre.

Le 1er Chevau-Légers, alignant 96 h à Reichenbach, n'a guère pu se faire "remarquer", n'ayant d'ailleurs pas été réellement engagé (au 1er CC ce sont les étrangers, Italiens et Saxons, qui ont payé cash la gloire éphémère et toute relative de ce jour-là). Quant'à l'Empereur il avait les 800 cavaliers d'élite de ses escadrons de service pour assurer sa défense personnelle éventuelle.

Au soir de Waterloo, quels que soient les mérites, assurément réels, de dizaines de milliers de héros, il est totalement improbable que l'Empereur soit aller féliciter personnellement telle ou telle unité, car il avait alors vraiment des milliers d'autres chats à fouetter.

La panique des hussards hanovriens de Cumberland (dragons-légers dans la terminologie britannique) est célèbre. Ils fuirent sans même avoir été engagés, et n'eurent donc nullement besoin d'être "écrasés" pour partir en déroute (en tout 61 pertes -au feu d'artillerie- sur 516 présents).

Le 7e hussards et les "Dragons de la Reine" sont une seule et même unité (Queen's Own Hussars), qui, elle, souffrit passablement avec 198 pertes sur un effectif de 403 présents, mais ces pertes sont le fait de trois engagements différents dont un seul relève du 1er lanciers français, ce qui reste parfaitement honorable pour les deux antagonistes de cette action.

Cordialement,

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3335
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: 1812-1815. Les Chevau-légers lanciers français

Messagepar MANÉ Diégo sur 24 Aoû 2015, 20:27

Questionné par Olivier Lapray au sujet de mon article sur le 1er Chevau-légers lanciers, j'ai repris contact avec Arnaud Aurejac, "l'inventeur" dudit article, soit celui qui l'a motivé.

J'ai pu, suite à l'échange relatif, renseigner les noms cités dans la dernière lettre d'Hippolyte Boyer, le jeune lancier de 1812 dont j'ai tenté de restituer le parcours.

Voici le lien nouveau pour cet article.

http://www.planete-napoleon.com/docs/1812.1erCLL.2.pdf

Je vous engage a relire cette dernière lettre pour ce qu'elle restitue ; une tranche de vie bientôt moissonnée.

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3335
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: 1812-1815. Les Chevau-légers lanciers français

Messagepar MANÉ Diégo sur 27 Aoû 2015, 14:14

Comme un bonheur n'arrive jamais seul je précise que le contact précédent m'est venu par l'intermédiaire de Frédéric Dumanoir, que je remercie au passage, d'autant plus qu'il a provoqué de la part d'Olivier Lapray diverses précisions dont je vous ferai profiter ici.

Voici déjà la feuille de services du chef d'escadron Dumanoir dont il est abondamment parlé plus haut.

Image

Cette feuille de service sera commentée dans un prochain message.

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3335
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: 1812-1815. Les Chevau-légers lanciers français

Messagepar MANÉ Diégo sur 27 Aoû 2015, 15:16

Je vous relaie un message reçu d'Olivier Lapray le 22/08/2015, qui complète la feuille de services communiquée précédemment.

---------------

"Reprenant vos échanges sur le site je me permets de préciser certains états de service de Dumanoir étayés par le registre des officiers du 1er chevau-légers (la feuille de service plus haut) montrant quelques approximations certes mais un fond plutôt bien étayé.

Félix Dumanoir a fait campagne en Prusse et en Pologne au 9e puis au 17e dragons. Ensuite il est bien parti en Espagne et au Portugal dans l’un des régiments provisoires de dragons (1er provisoire) qui y furent dépêchés puis enfin en Andalousie avec le 1er dragons.

Il fut nommé chef d’escadron le 25 septembre 1812 vraisemblablement pour sa belle conduite à la Moskova où il commandait le régiment et qu’à Winkowo il portrait donc ce grade. La date du 25 décembre est une erreur car l'Empereur étant à l’armée il n’y eut pas longtemps à attendre la confirmation écrite.

La date du 25, présente dans les deux hypothèses, prêche pour cette option. Enfin il fut bien blessé à Winkowo le 18 octobre (orthographié à l’époque phonétiquement « 8bre » ce qui explique que quelqu’un ait cru qu’il s’agissait du 8e mois - août - de l’année)."

-----------------

Oui, 7bre = septembre, 8bre = octobre, et 9bre = novembre...

A suivre...

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3335
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Suivant

Retourner vers Histoire Militaire

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invités

cron