Une bataille dont VOUS auriez aimé ne pas être le héros

Tous les sujets relatifs aux guerres de la Révolution et de l'Empire (1792-1815) ont leur place ici. Le but est qu'il en soit débattu de manière sérieuse, voire studieuse. Les questions amenant des développements importants ou nouveaux pourront voir ces derniers se transformer en articles "permanents" sur le site.

Modérateurs: FONTANEL Patrick, MANÉ John-Alexandre

Re: Une bataille dont VOUS auriez aimé ne pas être le héros

Messagepar MASSON Bruno sur 16 Juil 2021, 16:11

    c'est vrai Diégo, la composition de cette colonne est bien faite, mais il se trouve que dans les circonstances actuelles, elle met en difficulté le général d'Erlon...

    car, pour la 3e fois, entre les fantassins espagnols qui bloquent le passage et les premiers fantassins disponibles pour les repousser, se trouve à nouveau un bouchon de cavaliers et de chariots!
    surtout que l'opposition est, pour la première fois, nombreuse et semble-t-il, organisée.

    la première brigade de la division est sous le commandement du général Rignoux, son 27e léger est hors d'état de combattre, mais les 63 et 64e de ligne (3 bataillons en tout) combinent en tout un peu plus de 2000 hommes. La brigade Rémond (5e léger, 94e et 95e de ligne) qui suit est encore forte de 3500 hommes dans ses 5 bataillons.
    suit ensuite la division Conroux, qui n'a plus qu'une brigade, et encore, dans l'état de la division Maucune, puis la division Darmagnac, qui est à ce moment attaquée en queue par les premiers éléments d'une nouvelle division anglaise, beaucoup plus entreprenante que la précédente.

    que décidez-vous?
MASSON Bruno
 
Messages: 445
Inscrit le: 17 Sep 2017, 16:29
Localisation: Villeurbanne (69)

Re: Une bataille dont VOUS auriez aimé ne pas être le héros

Messagepar LE LAN Bernard sur 16 Juil 2021, 17:29

MASSON Bruno a écrit:
    se trouve à nouveau un bouchon de cavaliers et de chariots!

J'étais sûr que ces cavaliers allaient nous faire ch....! :x
Bon... réfléchissons...
:grin: :grin: :grin:
Dernière édition par LE LAN Bernard le 17 Juil 2021, 05:14, édité 1 fois au total.
LE LAN Bernard
 
Messages: 83
Inscrit le: 17 Avr 2021, 13:42
Localisation: Forbach (57)

Re: Une bataille dont VOUS auriez aimé ne pas être le héros

Messagepar FONTANEL Patrick sur 16 Juil 2021, 21:27

On recommence...
Que la brigade d'infanterie machin qui suit monte au contact de ces fichus espagnols et les repoussent dans la Bidassoa.
Que cette brigade garde ensuite le pont jusqu'à ce que sa division ait défilé. Puis qu'on la relève !
J'essaierai de préciser cet ordre plus tard.
La force d'une armée, comme la quantité de mouvement en mécanique, s'évalue par la masse multipliée par la vitesse.
[Napoléon Bonaparte]
FONTANEL Patrick
 
Messages: 1052
Inscrit le: 13 Fév 2004, 17:15
Localisation: Tournon sur Rhône (07)

Re: Une bataille dont VOUS auriez aimé ne pas être le héros

Messagepar LE LAN Bernard sur 18 Juil 2021, 07:54

Il faut mettre un coup d'arrêt à ces vilains espagnols!
J'envoie la division Rignoux au combat, soutenue par la division Rémond.
Pendant ce temps-là les charriots s'écoulent avec les "terribles" :lol: dragons.
Les autres suivent.

Proclamation aux braves des divisions Rignoux et Rémond.
Soldats:"Cessons de subir, boutons loin d'ici ces hordes dépenaillées de brigands et d'assassins! À l'attaque! Vive l'Empereur!"
:grin: :grin: :grin:
LE LAN Bernard
 
Messages: 83
Inscrit le: 17 Avr 2021, 13:42
Localisation: Forbach (57)

Re: Une bataille dont VOUS auriez aimé ne pas être le héros

Messagepar MASSON Bruno sur 22 Juil 2021, 09:06

je vois que les réponses cette fois sont moins nombreuses, mais semblent aller dans le sens de l'historique, donc je vais continuer jusqu'à la conclusion de ce mauvais spectacle d'incompétence. (NB pour B2L, Rémond et Rignoux ne sont que brigadiers, même si ils sont plutôt bons, une promotion sur le terrain d'un tel fiasco est assez peu probable^^)

    la brigade Rignoux s'avance et se fraie un chemin à travers le bouchon, et arrive à proximité du pont, mais il a fallu à peu près 2h pour ça... Elle a en outre perdu au moins une grosse centaine d'hommes, qui ont trouvé important de sortir des rangs pour aider à délester les fourgons trop chargés et coincés dans la cohue. (en bref, ils sont allés piller)
    le 63e de ligne monte alors 2 assauts qui sont tout les deux repoussés par les espagnols, avant que le 3e lancé par le 64e dégage enfin le passage avec grande difficulté. Pendant ce temps la colonne a été remise en ordre, et la cavalerie d'intervalle puis les bagages s'écoulent par le passage ouvert, bien trop lentement pour les hommes de la division Darmagnac, qui ploient sous la pression des anglais. la seule chose qui leur permet réellement de tenir encore, est que l'étroitesse de la gorge ne permet pas à l'ennemi de faire jouer son nombre et son artillerie. la brigade Rignoux est prête à laisser le pont et la hauteur attenante aux premières unités de la brigade Rémond, et à s'engager sur la route de la passe d'Etchalar. Jusques ici tout va bien...

    c'est alors (oui, je sais, vous avez l'habitude maintenant) qu'un cri monte de la colonne de bagages et blessés qui serpentent encore en amont du pont.
    "Les Anglais!"
MASSON Bruno
 
Messages: 445
Inscrit le: 17 Sep 2017, 16:29
Localisation: Villeurbanne (69)

Re: Une bataille dont VOUS auriez aimé ne pas être le héros

Messagepar MANÉ Diégo sur 22 Juil 2021, 09:52

Juillet n'est pas un mois très "actif" en France "moderne", surtout à l'approche d'août carrément "inactif"...

Nonobstant, "ce n'est pas parce-qu'on n'a rien à dire qu'il faut fermer sa g....." (Audiard, je crois).

De fait j'aurais dû g...... "en avant l'infanterie" comme lors des épisodes précédents.

Ceci (non) dit, "les Anglais ! les Anglais !!" c'est à la fois précis et vague, anglais, quoi !

À supposer poussant les chariots ? Auquel cas quid du troisième "non-corps" qui les suivait ?

Quoi qu'il en soit cela ne peut que donner de l'élan aux indolents... et, avantage de l'inconvénient, tous les chariots rattrapés ralentiront en rapport la poursuite par suite du pillage systématique auquel se livreront les premiers poursuivants britanniques formant bouchon bloquant les autres...

Il convient aux abords du pont de laisser libre et canaliser le passage du "stampède" des fuyards tout en prévoyant une haie d'honneur aux éventuels poursuivants britanniques lassés du pillage (à l'expérience je n'y crois pas).

À suivre...

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3523
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: Une bataille dont VOUS auriez aimé ne pas être le héros

Messagepar MASSON Bruno sur 22 Juil 2021, 14:48

Diégo> le cri vient de "derrière" la division Darmagnac, au niveau de la division Conroux, sur leur ligne de retraite, quoi :twisted:
MASSON Bruno
 
Messages: 445
Inscrit le: 17 Sep 2017, 16:29
Localisation: Villeurbanne (69)

Re: Une bataille dont VOUS auriez aimé ne pas être le héros

Messagepar MANÉ Diégo sur 22 Juil 2021, 22:08

Dès qu'il y a des Anglais c'est compliqué.

Par "derrière" Darmagnac qui fait face aux Anglais faut-il comprendre dans son dos (à Darmagnac) ?

Soit entre Darmagnac et Conroux ?

Koakil en soie (c'est doux) cela ne change en rien l'énoncé du message précéden pour les bagages... Sinon que si des Anglais se trouvent au contact de la Division Conroux, ces derniers peuvent au moins se défendre efficacement, surtout dans une gorge...

Et si j'ai bien compris ci-dessus ce ne seraient pas les bagages qui sont attaqués mais les fantassins de Conroux qui les suivent, par des Anglais s'étant intercalés (cette colonne est vraiment ni faite ni à (re)faire) entre Darmagnac et Conroux !

Ce qui, si tel est bien le cas, rechange derechef la donne.

Il serait totalement a-militaire et en outre contraire à l'honneur, d'abandonner des camarades tant qu'il subsiste un espoir de les dégager. Il faudrait en l'hypothèse marcher sus aux Godons pour permettre à Darmagnac de faire sa jonction avec Conroux avant de reprendre la retraite de concert.

Accessoirement (quoique), si Darmagnac est "cerné" c'est aussi le cas des Anglais qui le seront entre lui et Conroux s'il fait demi-tour... Nul doute que ce volte-face leur donnera à réfléchir... speedily !

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3523
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: Une bataille dont VOUS auriez aimé ne pas être le héros

Messagepar LE LAN Bernard sur 23 Juil 2021, 04:48

Les forces du Diable sont sur nous!
Remettons nos âmes de pécheurs à Dieu!

L'Empereur pour tous et...
...chacun pour soi!

Courez! :lol:
LE LAN Bernard
 
Messages: 83
Inscrit le: 17 Avr 2021, 13:42
Localisation: Forbach (57)

Re: Une bataille dont VOUS auriez aimé ne pas être le héros

Messagepar MASSON Bruno sur 23 Juil 2021, 05:10

    Alors que la division Darmagnac, à environ 2 km du pont, commence à craquer face à la pression sur son front, à 500m dudit pont, de l'autre côté de la Bidassoa sur les crêtes, apparaissent 1, puis 10, puis 100, puis bien plus de soldats en veste rouge armés de mousquets, et d'autre en brun armés de rifles. Ils s'installent entre les rochers et, contrairement aux espagnols précédemment, qui tiraient des volées en direction du convoi, eux tirent en visant, d'abord ce qui est à cheval et a un plumet, puis ce qui est à pied et dans le même cas. Les individus portant secours aux blessés semblent, eux, épargnés un peu trop pour être l'effet du hasard.

    heureusement, la portée, au dessus de 100m, empêche la route de se transformer complètement en abattoir. la précision des tirs est néanmoins excellente, et rares sont les projectiles à absolument rater leur cible. Pour se rapprocher, les plus enthousiastes et agressifs tenter de descendre la pente presque à pic (pas de III/III+ expo), mais dévissent et se tuent en bas de la pente ou tombent dans la Bidassoa et se noient, ce qui arrête les tentatives.

    Ce voyant, les rares chasseur à cheval encore dans la colonne piquent des deux et traversent la zone dangereuse au plus vite, avec un minimum de pertes, et le général d'Erlon fait placer un bataillon derrière un mur de pierre bas, dont la riposte diminue un tant soit peu le volume de tirs adverses.

    la fin arrive un peu moins d'une demi-heure après, alors que la division Darmagnac cède dans la gorge, une unité en vert attaque la hauteur puis le pont de Yanzi, et en expulse la brigade Rignoux. Une tentative de contre-attaque par la brigade Rémond est anéantie par la puissance de feu dirigée sur la tête de colonne en progression. La route est bloquée définitivement...

    le général d'Erlon donne alors l'ordre à toutes les troupes encore présentes de se disperser dans la montagne, et de faire leur chemin vers la France individuellement aussi bien qu'elles le peuvent. Si les anglais poursuivent, les prisonniers pourraient être plus de 10 000
MASSON Bruno
 
Messages: 445
Inscrit le: 17 Sep 2017, 16:29
Localisation: Villeurbanne (69)

Re: Une bataille dont VOUS auriez aimé ne pas être le héros

Messagepar MASSON Bruno sur 23 Juil 2021, 08:31

    heureusement, une telle poursuite ne vient pas, les troupes anglaises étant trop épuisées (on verra pourquoi plus tard) et les restes de l'armée française peuvent s'éclipser par dessus les crêtes et se rassembler autour de Saint Péé le 3 août, dans un état d'épuisement complet, et restant pendant 48h totalement incontrôlables.
    Wellington va caresser le projet de lancer l'invasion de la France immédiatement, et, s'il l'avait fait, les seules unités capables de faire au moins mine de résister aurait été la "division de réserve" du général Vilatte, un peu moins de 15000 hommes de piètre qualité, situés à l'embouchure de la Bidassoa, ou la "Colonne" du général Foy, environ 10000 hommes épuisés mais ayant mangé un convoi de ravitaillement rencontré par hasard en chemin, placés vers Saint-Jean-Pied-de-Port.

    sachant que Wellington pouvait immédiatement faire descendre 2 colonnes de 25000 anglo-portugais chacune entre ces deux groupes distincts, sans compter les 20000 Espagnols pouvant traverser la Bbidassoa vers Vera à peu près quand ils voulaient, et qu'aucune place française n'était ravitaillée ou mise en état de défense avant le Rhin au début de ce mois d'août, il est difficile de prévoir où une telle offensive se serait arrêtée.
    Le 3 août, les ordres d'offensive sont même donnés, mais sont annulés dans le cours de la journée, l'armée retournant à ses positions de début Juillet. Pourquoi?

    en fait 2 réponses sont possibles à cela, chacune étant suffisante pour arrêter cette attaque dans l'esprit du général anglais.

    -tout d'abord, il n'a aucune logistique prévue pour avancer, il va falloir, au moins dans un premier temps, vivre sur le pays, ce qui fait horreur à Vilainton, car s'il peut peut-être penser pouvoir tenir ses troupes nationales, et dans une certaine mesure aussi les portugais, les déprédations prévisibles du contingent espagnol vont lever le pays contre lui. Or, si il a une supériorité numérique plus que conséquente, il n'aura jamais assez de troupes fiables pour garder ses communications et continuer à avancer avec de bonnes chances de vaincre.

    -la deuxième est que, pour autant qu'il sache, les négociations en Allemagne sont peut-être en train d'aboutir à une paix des Prusso-Russes avec Bonypart, sous l'égide des autrichiens, ce qui libérerait l'armée d'Allemagne pour un retour de bâton qu'il ne sera même pas capable de ralentir.S'engager en France ainsi serait donc, si ce n'est suicidaire, au moins d'un danger extrême, alors que la ligne des Pyrénées restera très défendable jusqu'au moins le mois de Mars 1814, puisque la Grande Armée aura bien du mal à arriver avant que les premières neiges ne ferment les cols.
MASSON Bruno
 
Messages: 445
Inscrit le: 17 Sep 2017, 16:29
Localisation: Villeurbanne (69)

Re: Une bataille dont VOUS auriez aimé ne pas être le héros

Messagepar LE LAN Bernard sur 23 Juil 2021, 08:33

Image
:cry: :cry: :cry:
LE LAN Bernard
 
Messages: 83
Inscrit le: 17 Avr 2021, 13:42
Localisation: Forbach (57)

Re: Une bataille dont VOUS auriez aimé ne pas être le héros

Messagepar MASSON Bruno sur 23 Juil 2021, 08:48

    voyons maintenant les dégâts de cette campagne du côté français.
    "l'Armée des Pyrénées" est partie le 23 juillet de St-Jen-Pied-de-Port forte d'un peu plus de 79000 hommes de toutes armes.
    Elle revient à Saint-Péé le 3 août avec une force qu'on peut estimer à 45000 hommes (cavalerie+infanterie, l'artillerie est passée par ailleurs, et un peu de train et services)
    il faut ajouter à ces chiffres les 10-12000 hommes de la "colonne Foy", constitués de sa division, de la brigade de dragons venant de la division Pierre Soult qui escortait le train d'artillerie, dudit train, d'une brigade de la division Vandermaesen qui s'est perdue et s'est joint dès le 29 à la division Foy, des débris de la 2e brigade de Conroux qui, le 30, ont déroutés de façon excentrique et se sont agrégés à cette division Foy, des hommes du train du convoi de nourriture rencontré par hasard, et de la deuxième brigade de Vandermaesen qui a été coupée de l'armée le 30, et a retraitée toute seule par la passe de Maya (Foy passant pas celle de Roncesvalles)
    Durant les 15 jours qui vont suivre, environ 10000 égarés de plus vont rejoindre l'un de ces deux regroupements, après avoir erré dans la montagne en pillant, et en se faisant chasser par les paysans du coin. Cela met les pertes (tués, blessés, prisonniers, déserteurs et disparus) de cette campagne de 10 jours à 14-15000 homme, ce qui pour une durée aussi courte est énorme. Le moral de l'armée est détruit, et ne sera pas très bon non plus à la fin août lors de la bataille de San Marcial

    Malgré tout, durant la 2e partie de la campagne (29Juillet-2 août), il est manifeste que Soult a eu une chance éhontée, et que Wellington s'est très mal débrouillé
MASSON Bruno
 
Messages: 445
Inscrit le: 17 Sep 2017, 16:29
Localisation: Villeurbanne (69)

Re: Une bataille dont VOUS auriez aimé ne pas être le héros

Messagepar MANÉ Diégo sur 23 Juil 2021, 09:46

Voilà, voilà, voilà (peut-être) pourquoi je ne me suis jamais vraiment penché sur cette campagne, probablement par peur de tomber... Dans la Bidassoa.

Non, en fait c'est parce-que ce n'est pas "jouable", ludiquement s'entend, avec des montagnes partout, des Anglais survitaminés et des Français démoralisés par les raclées successives infligées par Vilainton, et en prime mal commandés.

La preuve, un signe insigne, même les Espagnols nous mettront la pâtée à San Marcial fin août, alors...

Alors autant retraiter en (dés)ordre en France, vers des positions (pas du tout) préparées à l'avance.

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3523
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: Une bataille dont VOUS auriez aimé ne pas être le héros

Messagepar MANÉ Diégo sur 01 Aoû 2021, 16:54

J'ai bien vu le médiocre avis de la série Sharpe que professent certains d'entre-vous.

Nonobstant j'engage tous ceux qui ont apprécié le "scénario" de Bruno, et notamment son dernier épisode, à visionner les trois premières minutes de l'épisode au lien ci-dessous...

https://www.youtube.com/watch?v=Lx3yk9gGk6g

Its enjoying, indeed, no ? Mais c'est triste, aussi, non ?

Question de point de vue... ou de mire, selon... Mais à propos je crois !

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3523
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

PrécédentSuivant

Retourner vers Histoire Militaire

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités