1809. Espagne. L'artillerie du 1er corps d'armée de Victor

Tous les sujets relatifs aux guerres de la Révolution et de l'Empire (1792-1815) ont leur place ici. Le but est qu'il en soit débattu de manière sérieuse, voire studieuse. Les questions amenant des développements importants ou nouveaux pourront voir ces derniers se transformer en articles "permanents" sur le site.

Modérateurs: FONTANEL Patrick, MANÉ John-Alexandre

1809. Espagne. L'artillerie du 1er corps d'armée de Victor

Messagepar MANÉ Diégo sur 29 Sep 2020, 17:58

Une question posée sur un forum ami (celui des FJH) m'a suggéré la réponse que je dépose ici car susceptible d'aussi intéresser le lectorat attentif de Planète Napoléon. Dont'acte !

1809, Espagne. L’artillerie du Ier corps d’armée de Victor
(par Diégo Mané, Saint-Laurent-de-Mûre, septembre 2020)
-------------

Au 15 novembre 1808

Artillerie et Génie : GB de Sénarmont (1.534 cvx), 1.578 h, 48 pièces
Etat-Major et Officiers sans troupe , 24 h
1er Régiment d'Artillerie à Pied, 3 compagnies, 236 h
8e Régiment d'Artillerie à Pied, 3 compagnies, 273 h
3e Régiment d'Artillerie à Cheval, 2 compagnies, 129 h
6e Cie du 1er Bon de Pontonniers, 1 compagnie, 54 h
Ouvriers d'Artillerie, 1 compagnie, 52 h
2e Bataillon Principal du Train, 6 compagnies, 455 h
8e Bataillon Bis du Train, 2 compagnies, 52 h
10e Bataillon Bis du Train, 6 compagnies, 254 h
8e Cie du 2e Bataillon de Sapeurs, 1 compagnie, 48 h

Matériel d'artillerie : 6 canons de 12, 16 canons de 8, 18 canons de 4, 8 obusiers de 5 pouces 6 lignes. Affûts de rechange : 2 de 12, 5 de 8, 4 de 4, 4 d'obusier. Caissons : 27 de 12, 53 de 8, 27 de 4, 30 d'obusiers, 90 d'infanterie, 7 de parc, soit 234 caissons. Chariots à munitions, à outils, fourgons et forges : 51 voitures. Matériel du Génie : 5 caissons d'outils, dont un à chaque division et deux au parc.
----------------

Le 30 novembre 1808 à Somosierra

Artillerie du Ier CA : GB de Sénarmont, 280 h, 12 pièces *
3e Régiment d'Artillerie à Cheval, 2 Cies, 129 h
2e Bataillon Principal du Train, 2 Cies, 151 h
* 8 canons de 8 et 4 obusiers.
6 canons furent avancés mais seulement 2 mis en action faute de place.
----------------

Au 1er janvier 1809

Artillerie et Génie : GB de Sénarmont (1.452 cvx), 1.461 h, 48 pièces
1er Régiment d'Artillerie à Pied, 3 compagnies
8e Régiment d'Artillerie à Pied, 3 compagnies
3e Régiment d'Artillerie à Cheval, 2 compagnies
6e Cie du 1er Bon de Pontonniers, 1 compagnie
Ouvriers d'Artillerie, 1 compagnie
2e Bataillon Principal du Train, 6 compagnies
8e Bataillon Bis du Train, 2 compagnies
10e Bataillon Bis du Train, 6 compagnies
8e Cie du 2e Bataillon de Sapeurs, 1 compagnie

Matériel d'artillerie : 6 canons de 12, 16 canons de 8, 18 canons de 4, 8 obusiers de 5 pouces 6.
Affûts de rechange : 2 de 12, 5 de 8, 4 de 4, 4 d'obusier. Caissons : 27 de 12, 53 de 8, 27 de 4, 30 d'obusiers, 90 d'infanterie, 7 de parc, soit 234 caissons. Chariots à munitions, à outils, fourgons et forges : 51 voitures. Matériel du Génie : 5 caissons d'outils, dont 1 à chaque division, 2 au parc.

J’ai un OB d’archives ne donnant que deux pièces de 12 au 1er janvier 1809. Quatre seraient donc alors détachées, peut-être «restées» avec la Division Villatte qui ne participa pas à la bataille d’Uclès. Mais cela ne change pas la dotation globale du 1er corps puisqu’on les retrouve ensuite. J’ai donc conservé les 6 pièces de 12 £ ici.
-----------------

À Talavera les 27-28 juillet 1809

Artillerie et Génie : GB d'Aboville, 1.461 h, (064 pertes)
1er d'ARP, 3 Cies (6e, 7e, 11e), 219 h
8e d'ARP, 3 Cies (1ère, 2e, 6e), 252 h
3e d'ARC, 2 Cies (2e et 3e), 12 pièces, 119 h
1er Bon de Pontonniers, 6e Cie, 50 h
Ouvriers d'Artillerie, 48 h
6 Cies du 2e Bon Pal du Train, 421 h
2 Cies du 8e Bon Bis du Train, 49 h
6 Cies du 10e Bon Bis du Train, 235 h
8e Cie du 2e Bon de Sapeurs, 44 h

Matériel d'artillerie : 6 canons de 12, 16 canons de 8, 18 canons de 4, 8 Obusiers de 5,6 = 48 pièces.

Une répartition possible, inspirée de celle en vigueur en 1807, serait la suivante :
1,5 Cie d'ARP (servant 9 pièces) + 0,5 Cie d'ARC (servant 3 pièces), soit 12 pièces à chacune des trois divisions (2 x 12 £ + 4 x 8 £ + 4 x 4 £ +2 0busiers) et les 12 pièces restantes à la Réserve (4 x 8 £ + 6 x 4 £ +2 Obusiers).

Une autre, suggérée par la constatation que les deux Cies d’ARC ont servi réunies à Somosierra serait de considérer qu’elles constituaient la Réserve d’artillerie de Sénarmont. Partant chacune des trois artilleries divisionnaires de 12 pièces serait servie par deux compagnies d’ARP. Les deux ARC servant 8 x 8 £ et 4 Obusiers, cela laisse 6 x 12 £ + 8 x 8 £ + 18 x 4 £ + 4 Obusiers aux trois divisions.

Pour la bataille on peut considérer toute l'ARP en position et l'ARC prête à accompagner l'attaque.
------------------

Au 1er décembre 1809

Artillerie et Génie : GB d'Aboville, 1309 h) (à Toledo)
6e, 7e et 11e Cies du 1er d'ARP, 238 h
1ère, 2e et 6e Cies du 8e d'ARP, 245 h
2e Cie du 2e d'ARC, 62 h*
5 Cies du 2e Bon Pal du Train, 447 h
1ère, 2e et 3e Cies du 10e Bon Bis du Train, 216 h
8e Cie du 8e Bon de Sapeurs, 101 h

* Il n'est mentionné qu'une seule compagnie, au lieu des deux habituelles, et pourtant le nombre total de pièces reste à 48. Peut-être un oubli du copiste ?

Matériel d'artillerie : 6 canons de 12, 16 canons de 8, 18 canons de 4, 8 Obusiers de 6,5 pouces.
--------------------

Je confirme deux choses qui peuvent en surprendre certains. Au Ier corps (et pas seulement) :

1. Les pièces de 12 £ étaient réparties dans les artilleries divisionnaires et non réunies en réserve.

2. L'artillerie à cheval servait des pièces de 8 £ et l'artillerie à pied "héritait" des pièces de 4 £.

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3300
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: 1809. Espagne. L'artillerie du 1er corps d'armée de Victor

Messagepar MANÉ Diégo sur 02 Oct 2020, 13:43

Question subsidiaire de Xaver Jauslin, «l’inventeur» de ce post (celui qui l’a motivé).

«Est-il possible d'avoir en complément dans ton mel les dotations en pièces et en calibres des batteries d'artillerie, par exemple pour le 8e Régiment d'Artillerie à Pied  (3 compagnies) ?»

J’ai répondu globalement à cette question dans mon mel précédent en disant que, dans l’hypothèse seconde car la plus probable «chacune des trois artilleries divisionnaires de 12 pièces serait servie par deux compagnies d’ARP. Les deux ARC déployées à Somosierra servant 8 x 8 £ et 4 Obusiers, cela laisse 6 x 12 £ + 8 x 8 £ + 18 x 4 £ + 4 Obusiers aux trois artilleries divisionnaires.»

Et donc, ces 36 pièces d’ARP étant servies par six compagnies du même métal, cela fait 6 pièces par compagnie, 12 par division (volonté impériale).

Aucun OB de cette période, du moins à ma connaissance, ne précise exactement quelle compagnie sert quoi (j'en ai qui le font mais à d'autres moments). Ce qui est certain c’est que les différents calibres étaient répartis dans les trois artilleries divisionnaires.

On peut donc être tout aussi certain que chacune disposait de 2 x 12 £, 2 ou 4 x 8 £, 6 x 4 £ et 0 ou 2 obusiers (une des divisions, je parierai sur la 3e, aura par construction 4 x 8 £ et 0 obusier, et les deux autres n’auront que 2 x 8 £ mais auront 2 x Obusiers).

Les affectations des compagnies d’artillerie pouvaient changer d’une campagne à l’autre, et même parfois en cours de campagne. Mon récent travail sur l’artillerie française aux Arapiles le prouve.

Le 1er corps ne faisait pas exception. Sa dotation de 1807 ne faisait «que» 36 pièces, servies par
-les 6e et 11e Cies du 1er d’ARP et 1ère Cie du 2e d’ARC (Division Dupont, future Division Ruffin),
-les 1ère Cie du 8e d’ARP et 2e Cie du 3e d’ARC (Division Lapisse).
-les 2e Cie du 8e d’ARP et 3e Cie du 3e d’ARC (Division Villatte).

Et sa dotation de fin 1808 lors de l’entrée en Espagne, qui sera maintenue en 1809, était de 48 pièces, en principe réparties en 4 fois 12. Une batterie divisionnaire de 12 pièces à chaque division et 12 pièces à la Réserve. Normalement, du moins c’est ce qui avait cours en 1805-1807, chaque artillerie divisionnaire et celle de Réserve, était servie par une compagnie d’ARP et une demi-compagnie d’ARC.

Mais le nouveau chef de l’artillerie du 1er corps, le GB de Sénarmont, qui se signala comme on sait à Friedland par la première «charge d’artillerie» de l’Histoire, avait des idées personnelles. Il s’est, semble-t-il à la constatation permise par son action à Somosierra, constitué une réserve d’artillerie à cheval, ne laissant donc que de l’ARP aux trois artilleries divisionnaires.

On peut ajouter que vu l’incompétence crasse du maréchal Victor comme de ses divisionnaires*, Sénarmont put faire ce qu’il voulut de l’artillerie du 1er corps, s’adaptant aux circonstances. Par exemple lors de l’expédition au sud-est de Madrid en janvier 1809, qui ne concerna que les divisions Ruffin et Lapisse, il laissa 4 pièces de 12 (donc relevant en principe de deux divisions différentes) en arrière avec la 3e Division Villatte.

* Voir mes NDL sur Vigo-Roussillon, ici, particulièrement page 5 :

http://www.planete-napoleon.com/docs/ND ... sillon.pdf

Par suite des dispositions de son maréchal et de l’incompétence de Ruffin, l’artillerie de Sénarmont qui arrivait en colonne de marche et sans soutien* dans le dos des Espagnols déjà vaincus, fut vigoureusement attaquée par leur cavalerie, encore intacte, elle, et cherchant à se faire jour. L’artilleur émérite, peut-être le meilleur de l’armée, innova cette fois encore, en formant pour la première fois un «carré d’artillerie» (en fait un «U» renversé), qui repoussa la cavalerie ennemie et la dispersa pour le compte, la poursuivant de sa mitraille jusque dans un canal où beaucoup se noyèrent.

* Tiens, cela ressemble fort, toutes proportions gardées, au désastre de la Grande batterie de Waterloo récemment travaillé. Il y eut à cette (toute dernière) occasion, beaucoup d’incompétence, déployée à tous les niveaux de la hiérarchie, mais hélas il n’y avait pas cette fois de Sénarmont-like pour sauver la situation.

Voilà, j’espère avoir répondu aux attentes de Xaver, même si, comme souvent, je me suis laissé entraîner à trop développer ceci ou cela, mais je sais faire plaisir à quelques-uns en le faisant, alors...

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3300
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: 1809. Espagne. L'artillerie du 1er corps d'armée de Victor

Messagepar MANÉ Diégo sur 02 Oct 2020, 16:00

Après avoir posté le message précédent j’ai voulu vérifier quelque chose qui me titillait, et bien m’en a pris. Je me suis manifestement, et avec moi les milliers de lecteurs de l’incontournable Commandant Balagny depuis plus d’un siècle, fait «enduire avec de l’erreur» par ce respectable auteur institutionnalisé.

Balagny, Commandant, Campagne de l’empereur Napoléon en Espagne, Paris, 1907.

Vérification faite et contrairement à ce qu’il donne dans ses OBs, sur lesquels je m’étais appuyé car tirés des archives, ce n’est pas le 7e d’ARP qui fournit les trois premières Cies du 1er corps, mais le 1er d’ARP. Nous avons probablement là une erreur de lecture de l'écriture manuelle du document original par l’auteur, ou une erreur de son imprimeur qu’il n’aura pas relevée...

Ni personne après lui jusqu’à aujourd’hui où c’est enfin fait, au moins pour ceux qui me lisent !
Et comme j’ai «abattu» cette erreur grâce à Xaver, cela nous fait à chacun une demi-victoire !

J’ai bien entendu corrigé la chose dans les textes de ce post et mes OBs concernés.

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3300
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)


Retourner vers Histoire Militaire

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités