Le 8e Bataillon bis du train d'artillerie

Tous les sujets relatifs aux guerres de la Révolution et de l'Empire (1792-1815) ont leur place ici. Le but est qu'il en soit débattu de manière sérieuse, voire studieuse. Les questions amenant des développements importants ou nouveaux pourront voir ces derniers se transformer en articles "permanents" sur le site.

Modérateurs: FONTANEL Patrick, MANÉ John-Alexandre

Le 8e Bataillon bis du train d'artillerie

Messagepar KATARZYNSKI Nicolas sur 29 Aoû 2020, 13:11

Yo tout le monde.


J'ai fouillé et parcouru les archives de la sous-préfecture de Dinan lorsque je suis tombé sur la liste des conscrits recevant le certificat d'amnistie pour faits de désertion avant 1806. J'ai eu la surprise de tomber sur un ancêtre dont j'ignorais qu'il était passé dans l'armée (because lacunes des archives militaires avant l'an XI, toussa).

J'ai donc appris que le bonhomme (né en 1781) était passé dans le 8e Bataillon bis du train d'artillerie. J'ai également appris qu'il avait profité de la permission pour faire de l'école buissonnière le 16 fructidor An XI. Comme l'illustre un extrait de l'image ci-dessous :

Image

Forcément, il est considéré comme déserteur par la suite. Il devait faire partie des conscrits de l'an IX ou X. Il serait resté près d'un an ou deux dans ce bataillon. Il faudra que j'enquête un jour sur sa condamnation militaire (si je la trouve bien sûr). Il a fini par écrire au préfet et obtenu le certificat d'amnistie absolue le 30/05/1810.

J'en sais peu sur ce type de bataillon si ce n'est que j'ai fait une recherche sur le forum et trouvé ceci dans le lien suivant : viewtopic.php?f=1&t=1342&start=0&hilit=bataillon+du+train+d+artillerie

Apparemment, le bataillon du train d'artillerie s'occupe tout ce qui est de l'approvisionnement militaire.

Est-ce que vous connaitriez par hasard le lieu de dépôt du 8e Bataillon bis du train d'artillerie en 1801-1803 ?


**************


Je savais qu'il avait des amnisties pour désertion sous Napoléon mais j'ignorais qu'il y avait des amnisties absolues et conditionnelles, ces deux catégories quoi. C'est ce que j'ai aussi trouvé une autre liste, celle des amnisties conditionnelles pour fait de désertion. J'ai remarqué que les certificats sont pour la majorité accordés en 1810 (je n'ai pas attentivement parcouru ces listes). Je me demande si ces certificats ne seraient pas liés au contexte du mariage Napoléon x Marie Louise, le 02/04/1810. Bon prince, l'empereur aurait distribué quelques certificats d'amnistie à l'occasion. Si je me souviens bien, à part l'Espagne, Napoléon n'est en guerre avec personne en 1810. J'ignore si mon hypothèse est la bonne.


Je vous remercie d'avance pour vos réponses.

Cordialement.
KATARZYNSKI Nicolas
 
Messages: 19
Inscrit le: 07 Déc 2019, 14:28

Re: Le 8e Bataillon bis du train d'artillerie

Messagepar MANÉ Diégo sur 30 Aoû 2020, 16:27

Ne pas confondre Train des Équipages Militaires, effectivement chargé des bagages et de la logistique, et Train d'Artillerie qui, comme son nom l'indique, relève de l'Arme Savante et non des transports. Bien que composé de militaires le premier n'est pas censé se battre, alors que le second fait partie des forces combattantes.

Le Train d'Artillerie est chargé de traîner les matériels d'artillerie, pièces et caissons de munitions.
Il y a en principe une compagnie du train attachée à chaque compagnie (on ne dit pas encore batterie) d'artillerie. C'est également ces compagnies du Train d'Artillerie qui sont chargées de conduire et distribuer les munitions d'infanterie.

Je ne sais pas où se trouvait le dépôt du 8e Bis Bataillon du Train d'Artillerie en 1801-1803. En revanche je l'ai situé, au 16 Thermidor An XIII (4 août 1805), fort de six cies, les cinq premières de 70 hommes et 100 chevaux chacune, la derniière de 177 hommes et pas un cheval.

Toutes sont affectées à l'Armée des Côtes, Réserve. La première à la division de cavalerie légère, les cinq autres au parc général d'artillerie.

Pour la grâce impériale de 1810 il est en effet possible qu'elle soit en rapport avec le mariage de l'Empereur.

En 1810 la France n'était pas officiellement en guerre "avec l'Espagne" (du roi Joseph), mais officieusement (et tout ce qu'il y a de plus réellement), "en Espagne", contre les "rebelles" espagnols... et, excusez tout-de-même du peu, officiellement là, l'Angleterre et le Portugal.

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3523
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: Le 8e Bataillon bis du train d'artillerie

Messagepar KATARZYNSKI Nicolas sur 31 Aoû 2020, 13:09

Merci pour la réponse.

MANÉ Diégo a écrit:Je ne sais pas où se trouvait le dépôt du 8e Bis Bataillon du Train d'Artillerie en 1801-1803.


Dommage. Peut-être un jour, je finirai par connaitre le lieu. ^^


En revanche je l'ai situé, au 16 Thermidor An VIII (3 août 1804)


Ce ne serait pas plutôt le 4 août 1800 ? :)


Entre-temps, j'ai trouvé un arrêté sur l'organisation du train d'artillerie en 1800, ce qui me permet de mieux comprendre cette organisation : http://simmonsgames.com/research/author ... rench.html


Cordialement.
KATARZYNSKI Nicolas
 
Messages: 19
Inscrit le: 07 Déc 2019, 14:28

Re: Le 8e Bataillon bis du train d'artillerie

Messagepar MANÉ Diégo sur 31 Aoû 2020, 14:10

Salut Nicolas,

Oui, triple faute de ma part sur le libellé et la conversion de date calendrier Républicain=>Grégorien.

(Que j'ai corrigée dans mon message plus haut).

Il s'agit du 16 Thermidor (jusque-là j'avais bon) An XIII (et non An VIII).

Et donc cela correspond au 4 aôut 1805 (et non 3 août 1804).
-------------

Pour le dépôt peut-être une piste.

Au 1er janvier 1815 le dépôt du 8e escadron du train était situé à Rennes.

Les bataillons étaient devenus des escadrons, et les Bis avaient été supprimés.

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3523
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: Le 8e Bataillon bis du train d'artillerie

Messagepar KATARZYNSKI Nicolas sur 03 Sep 2020, 16:06

MANÉ Diégo a écrit:
Pour le dépôt peut-être une piste.

Au 1er janvier 1815 le dépôt du 8e escadron du train était situé à Rennes.

Les bataillons étaient devenus des escadrons, et les Bis avaient été supprimés.


Possible. ça vaut le coup de creuser dessus. Merci pour la suggestion.


En ce qui concerne la grâce impériale, j'avais émis l'hypothèse que ça pouvait avoir un rapport avec le mariage. En faisant une recherche, je suis tombé sur un décret du Conseil d’État, daté du 25/03/1810 au Palais de Compiègne. Je lis ainsi :

"NAPOLEON, EMPEREUR DES FRANCAIS, ROI D'ITALIE et PROTECTEUR DE LA CONFEDERATION DU RHIN ;

Voulant marquer l'époque de notre mariage par des actes d'indulgence et de bienfaisance (...)
"

Et au Titre V, article 9, je lis ainsi : "L'amnistie sera entière et absolue pour les déserteurs dont la désertion aura lieu avant le 1er janvier 1806."


Mon hypothèse semble donc être la bonne.


Cordialement.
KATARZYNSKI Nicolas
 
Messages: 19
Inscrit le: 07 Déc 2019, 14:28

Re: Le 8e Bataillon bis du train d'artillerie

Messagepar KATARZYNSKI Nicolas sur 08 Déc 2020, 16:31

Yo.


Un bénévole m'a trouvé le contrôle de troupes du 8e Bataillon bis, avant le reconfinement.

Voici ce qui est indiqué. Le conscrit part du chef-lieu des Côtes du Nord (autrement dit Saint-Brieuc) le 30/07/1803. Il est "arrivé au bataillon" le 02/08/1803, en tant que soldat. Puis, il "était en convalescence du mois ... ? fructidor an 11". Nous savons déjà qu'il a déserté en profitant de sa permission, le 03/09/1803, "pour venir dans les foyers". Il habitait à Trébédan, près de Dinan, entre Saint-Brieuc et Rennes.

Je ne sais pas comment s'organisent les déplacements de conscrits mais je remarque les trois jours qui séparent du départ et de l'arrivée du conscrit. Il se peut que le lieu du dépôt soit effectivement Rennes mais je n'en sais en réalité rien. ^^


Cordialement.
KATARZYNSKI Nicolas
 
Messages: 19
Inscrit le: 07 Déc 2019, 14:28

Re: Le 8e Bataillon bis du Train d'Artillerie à Rennes

Messagepar LILIAN Loïc sur 21 Déc 2020, 22:34

bonjour

du Premier Consul

Paris, 13 décembre 1803

Je désire également avoir 3,500 hommes du train d’artillerie à la grande expédition.
A cet effet, il serait convenable d’envoyer à Douai les trois compagnies du 8e bis du train, qui est à Rennes


Salutations
Loïc
LILIAN Loïc
 
Messages: 3
Inscrit le: 14 Déc 2020, 00:08
Localisation: Riom (63)

Re: Le 8e Bataillon bis du train d'artillerie

Messagepar KATARZYNSKI Nicolas sur 22 Déc 2020, 15:46

Vous roxxez Loïc Lilian. Merci pour la référence qui a apporté la réponse. ^^

Diego Mané a donc raison de supposer que le 8e Bataillon Bis soit à Rennes. :wink:


Cordialement.
KATARZYNSKI Nicolas
 
Messages: 19
Inscrit le: 07 Déc 2019, 14:28

Re: Le 8e Bataillon bis du train d'artillerie

Messagepar BEYER Olivier sur 22 Déc 2020, 21:02

Bonsoir à tous,

Il est utile de préciser que l'arme du train a été crée par le fameux décret d'Osterode " (nom du quartier générale situé en Prusse orientale) du 26 mars 1807, lequel porta création du Train des Équipages des Transports Militaires. En 1812, après avoir fait la campagne d’Espagne, le Train des Équipages compte 14 bataillons et reçoit une aigle (Auparavant, ces fonctions étaient assurées par des moyens ou des sociétés privées sous contrat ou réquisitionnées).

:)
BEYER Olivier
 
Messages: 184
Inscrit le: 25 Sep 2016, 14:17
Localisation: Lyon (69)

Re: Les Bataillons du Train d'Artillerie

Messagepar LILIAN Loïc sur 23 Déc 2020, 00:05

bonjour

que nenni comme précisé plus haut par Diego Mané il ne faut pas confondre les Bataillons du Train d'Artillerie et ceux du Train des Equipages (dits aussi Bataillons des Equipages)

le Train d'Artillerie est antérieur à la création du Train des Equipages, il est créé en 1800 et comptait quelques 38 Bataillons à l'origine

lesquels furent réduits trés vite en 1801 à 8 Bataillons plus leurs Bataillons "bis" en temps de guerre, on distingue alors les premiers en les qualifiant de Bataillons "principaux"
ansi à l'An XIII c'est désormais le 8e Bataillon principal qui est à Rennes tandis que le 8e bis est à Arras selon L'Etat Militaire du Corps Impérial de l'Artillerie

sans la Garde il y'aura au maximum 27 Bataillons principaux et bis du Train d'Artillerie en 1810 (1er à 13e Bataillon principal, 1er à 13e bis, 14e Hollandais) tandis que le Train des Equipages en 1812 atteindra 24 Bataillons en incluant celui de la Garde

si l'Arme du Train est bien héritière du Train des Equipages créé en 1807 par Napoléon le Train d'Artillerie qui le précédait d'un septennat lui n'a pas survécu à son cadet des Equipages comme branche à part entière, ce corps a été absorbé et fondu dans les Régiments d'Artillerie en 1880 où les conducteurs du train d'artillerie ont intégré purement et simplement l'effectif du personnel des batteries d'artillerie au même titre que les servants des pièces


Salutations
Loïc
LILIAN Loïc
 
Messages: 3
Inscrit le: 14 Déc 2020, 00:08
Localisation: Riom (63)


Retourner vers Histoire Militaire

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités