24e de Ligne 1792-1813, 40e de Ligne 1814

Tous les sujets relatifs aux guerres de la Révolution et de l'Empire (1792-1815) ont leur place ici. Le but est qu'il en soit débattu de manière sérieuse, voire studieuse. Les questions amenant des développements importants ou nouveaux pourront voir ces derniers se transformer en articles "permanents" sur le site.

Modérateurs: FONTANEL Patrick, MANÉ John-Alexandre

24e de Ligne 1792-1813, 40e de Ligne 1814

Messagepar MANÉ Diégo sur 10 Oct 2019, 15:14

J'ouvre ce post généraliste en parallèle d'une recherche destinée à un article qui s'intitulera en substance "Sur les traces du Chef de Bataillon SIFFERMANN, 24e de Ligne 1792-1813, puis 40e de Ligne 1814".

Je ne pouvais bien évidemment pas faire l'impasse sur le 40e de ligne, qui ne concerne que la fin de la recherche et de la carrière de notre officier, soit 1814 seulement, car c'est là qu'il atteignit son grade de Chef de Bataillon, juste pour les batailles d'Orthez et de Toulouse (voir ou revoir l'article de Thierry Louchet, qui nous donne l'OB indiquant le CdB Siffermann au commandement du II/40e).

http://www.planete-napoleon.com/docs/18 ... renees.pdf

Mais l'essentiel de la recherche porte sur le 24e de Ligne où l'officier dont la carrière nous sert de fil d'Ariane perdura tout au long des guerres de la Révolution et de l'Empire, "stabilité" remarquable !

Je vais donc vous livrer d'abord ici les quelques échanges préliminaires ayant motivé cette recherche, car il s'y trouve les questions de "l'inventeur", Serge SIFFERMANN, histoire de les diffuser à notre lectorat attentif afin que nul n'ignore et, qui sait, quelques-uns apportent leur pierre à l'édifice culturel commun.

Et aussi déjà quelques réponses, de Thierry Louchet ou moi-même, en attendant les autres.

Puis je vous délivrerai les éléments que j'aurai trouvés, et enfin vous gratifierai de l'article promis.

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3523
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: 24e de Ligne 1792-1813, 40e de Ligne 1814

Messagepar MANÉ Diégo sur 15 Oct 2019, 20:36

Serge Siffermann => Thierry Louchet, le 08/10/2019

Bonjour M. LOUCHET

Tout d’abord Félicitations pour votre travail sur la bataille d’Orthez c’est complet, bien articulé, beaucoup d’informations qui vont me servir dans mes recherches.

Vous citez mon ancêtre Jean David SIFFERMANN chef de bataillon au 40eme RI de ligne.
Je joins à ce message ses états de service.
Je cherche le plus de renseignement possible sur Jean David car j’aimerais écrire un livre qui retracera sa vie militaire et civile.

Pouvez vous me donner quelques conseils pour trouver des informations sur son parcours militaire?
J’ai déjà son dossier sur la base Leonore pour sa médaille de chevalier de la légion d’honneur.
Je pensais faire une demande pour consulter sur place son dossier aux services des armées au château de Vincennes.

Que puis-je trouver là bas ?

Pour ses blessures au cours des combats ou puis je trouver des informations ?

Il a été mobilisé en 1792 où consulter son dossier de mobilisation.

Y a t’il un ouvrage ou dictionnaire qui parle des chefs de bataillon ?

Je vous demande beaucoup d’informations voire de réponses mais vous avez plus d’expérience que moi pour aborder ces recherches.

Je suis fasciné par l’épopée napoléonienne et savoir qu’un ou plusieurs membres de ma famille y ont participé excite encore plus ma curiosité.

Bien Cordialement

Serge SIFFERMANN
MANÉ Diégo
 
Messages: 3523
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: 24e de Ligne 1792-1813, 40e de Ligne 1814

Messagepar MANÉ Diégo sur 15 Oct 2019, 20:39

Thierry Louchet => Serge Siffermann, le 09/10/2019

Bonjour M. Siffermann,

Je vous remercie pour vos compliments. La satisfaction d'être lu est aussi importante que le plaisir de la recherche et de la rédaction. Mon 'livre numérique' n'est pas disponible en version papier mais uniquement en téléchargement sur le site 'Planète Napoléon'.

Pour ce qui concerne votre ancêtre Jean-David Siffermann, je n'ai pas d'autres informations que celles contenues à la cote LH/251647 dans la base 'Léonore' des Archives Nationales, dont voici le lien :

http://www2.culture.gouv.fr/public/mistral/leonore_fr

D'après ses états de services (voir en pièce jointe), il a donc été promu chef de bataillon le 15 janvier 1814, un peu plus d'un mois avant la bataille d'Orthez. Dans cette fiche, il y est fait aussi mention de ses campagnes et de ses blessures.

Je n'ai pas consulté les dossiers des officiers aux Archives de Vincennes.
J'ai pu établir la liste des chefs de bataillons pour l'ordre de bataille à Orthez à partir des renseignements fournis par J.-B. Dumas dans son ouvrage 'Neuf mois de campagne à la suite du maréchal Soult' p. 98 et suivantes. J'ai ensuite vérifié leurs états de service dans la base 'Léonore' et consulté l'ouvrage de A. Martinien qui liste les officiers tués ou blessés durant les guerres napoléoniennes.

A ma connaissance, il n'existe pas de dictionnaire sur les chefs de bataillons.

Je ne peux hélas vous en dire plus.

Cependant, vous pourriez adresser vos questions à Diégo Mané qui est un éminent spécialiste de la période napoléonienne, bien plus érudit que moi, et qui aurait peut-être des informations à vous donner sur votre ancêtre ou sur le 40e de ligne.

Bien cordialement,

Thierry Louchet
MANÉ Diégo
 
Messages: 3523
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: 24e de Ligne 1792-1813, 40e de Ligne 1814

Messagepar MANÉ Diégo sur 15 Oct 2019, 20:43

Sur les traces du Chef de bataillon Jean David SIFFERMANN, 24e et 40e de Ligne
(par Diégo Mané, octobre 2019, d’après le SHD, la «base LEONORE et Martinien )

Serge Siffermann, descendant du rôle-titre me questionne, et m’a communiqué les éléments de la «base LEONORE», que je vous compile et complète ci-après comme un exemple de carrière militaire sous la Révolution et l’Empire.

1770/10/04 - Né à Riquewihr (Alsace).

1791/11/21 - Soldat au 24e de Ligne.

1792/09/20 - Caporal à l’Armée du Rhin.

1793/11/01 - Sergent à l’Armée du Nord.

Fait les campagnes de 1794 à 1799 à l’Armée de Sambre-et-Meuse.

1799/09/30 - Adjudant Sous-Officier.

Blessé d’un coup de feu à l’avant-bras droit à Egmont (Hollande).

1802/03/16 - Sous-Lieutenant, campagnes de 1800-1801, Armée Gallo-Batave.

1805/10/23 - Lieutenant, armée navale sous Brest.

1806-1807 - A la Grande Armée en Prusse et Pologne.

1807/10/01 - Chevalier de la Légion d’Honneur.

1807/11/19 - Adjudant Major.

1809/05/19 - Capitaine Adjudant Major, en Espagne de 1809 à 1812.

1809/07/28 - Blessé d’un coup de feu au tibia droit à la bataille de Talavera (Espagne).

1813/04/01 - Capitaine commandant une compagnie.

1813/06/21 - Blessé d’une balle à la cuisse gauche à la bataille de Vitoria (Espagne).

1814/01/15 - Chef de Bataillon au 40e de Ligne, combat sur les Pyrénées.

1815, en retraite à Riquewihr «après la défaite de Napoléon à Waterloo le 18 juin...».

1816/08/23 - Mariage à Riquewihr avec Marie Salomé GREINER.

1838, adjoint au Maire de Riquewihr.

1854/10/23 - Décédé à Riquewihr.

... à suivre...
MANÉ Diégo
 
Messages: 3523
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: 24e de Ligne 1792-1813, 40e de Ligne 1814

Messagepar MANÉ Diégo sur 21 Oct 2019, 17:32

Le Martinien (Officiers tués et blessés pendant les guerres de l’Empire) nous permet de suivre le parcours des 24e puis 40e régiments de Ligne où servit Siffermann.

24e de Ligne (pour les opérations ayant pu concerner Jean David Siffermann).

1805/08/22 : Sous-Lieutenant Roné, blessé à bord du vaisseau l’Alexandre.

1805/09/23 : Capitaine Rougère, tué dans une batterie de l’île de Bas (près de Brest).

1806/12/26 : Colonel Semélé et trois officiers blessés à Golymin (Pologne).

1807/02/08 : 17 off. dt le CdB Nadal tués, 37 off. dt le CdB Castillard blessés à Eylau

1807/02/26 : 1 officier tué et 3 blessés au combat de Braunsberg (Pologne).

1807/06/14 : 4 officiers sont blessés à la bataille de Friedland (Pologne).

1808/11/03 : Le Capitaine Lejeune est blessé près de Bilbao (Espagne).

1808/11/30 : 2 officiers sont blessés à la bataille de Somosierra (Espagne).

1808/12/02 : Le Capitaine Flamand est blessé à l’attaque de Madrid.

1809/04/01 : Le chirurgien Costa est tué en escortant des blessés à Madrid.

1809/07/28 : 6 off. dt CdB Dunet tués, 15 off. dt CdB Conscience blessés à Talavera

1811/03/05 : 5 officiers tués, 7 officiers dont le Cel Jamin blessés à Chiclana (E).

1811/08/25 : Lieutenant Monnerie blessé à Zara (Espagne).

1813/05/03 : Les capitaines Ardity et Parmentier sont blessés à Miranda (Esoagne).

1813/06/21 : 2 officiers blessés à la bataille de Vitoria (Espagne).

1813/07/23 : Le Capitaine Prévost est tué étant en reconnaissance en Espagne.

1813/07/25 : 2 officiers dont le CdB Roy tués, 2 officiers blessés au col de Maya (E).

1813/07/31 : 3 officiers dont le Colonel Henry blessés lors de la retraite de Pampelune.

1813/12/9 et 12 : 2 officiers blessés devant Bayonne (France).

40e de Ligne (après que Siffermann ait pris le commandement du 2e bataillon).

1814/02/27 : 3 officiers blessés à la bataille d’Orthez (France).

1814/04/10 : Le Sous-Lieutenant Poete est blessé à la bataille de Toulouse (France).

J’ai souligné ci-dessus les occurrences de Talavera et Vitoria, où la présence de Jean David Siffermann est avérée puisqu’il y fut blessé, bien que le Martinien ne le cite pas.
MANÉ Diégo
 
Messages: 3523
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: 24e de Ligne 1792-1813, 40e de Ligne 1814

Messagepar MANÉ Diégo sur 22 Oct 2019, 12:49

Serge Siffermann => Diégo Mané, le 9 octobre 2019

Déjà merci pour l’aide que vous m’apportez.
Depuis quand existe Planète Napoléon, qui en est le créateur, combien de lecteurs le consultent ou écrivent sur le site ?

--------------

Diégo Mané => Serge Siffermann, le 9 octobre 2019

C’est moi qui ai créé « Planète Napoléon », site officialisé le 2 décembre 2004 pour le bicentenaire du couronnement de l’Empereur Napoléon Premier.

Le forum compte 240 membres inscrits, mais des milliers de lecteurs « anonymes », comme le prouve le nombre de vues indiquées en face de chaque post du forum (par exemple plus de 100000 en deux ans pour « Ocaña 2017 » et plus de 50000 en un an pour "Sagunto 2018 », mes deux derniers remakes historiques).

Le site propose des centaines d’articles historiques qui sont copieusement téléchargés depuis le monde entier comme j’ai pu m’en rendre compte par les statistiques communiquées par mon serveur.

Beaucoup de « consommateurs » donc (16 actuellement connectés), mais beaucoup moins de « contributeurs » comme Thierry Louchet ou Thierry Legrand. C’est pourquoi, il me faut aussi contribuer moi-même par des articles de fond sur le site ou des posts sur le forum afin de les « nourrir » (i.e. les faire « vivre » pour la communauté des internautes).

Tout ceci est parfaitement bénévole mais très « chronophage », c’est pourquoi, lorsque je m’investis dans une recherche, j’essaie d’en faire profiter le forum et/ou le site à chaque fois que « l’inventeur » (celui qui a motivé ma recherche, en l’occurrence actuelle vous) en est d’accord, sous condition d’anonymat, ou publiquement, voire en intervention directe (et gratuite) sur le forum et/ou le site, à son gré, je ne peux mieux dire.

Et si tel n’est pas le cas, eh bien je communique quand même à l’inventeur ce que j’ai trouvé, et qui reste « secret ». Cela m’est déjà arrivé un couple de fois, et deux superbes articles fort intéressants et m'ayant pris beaucoup de temps ne profitent à personne depuis des années. C’est dommage.

----------------------

Serge Siffermann => Diégo Mané, le 9 octobre 2019

.../...

Je vous donne mon accord pour l’article concernant mon ancêtre et quand j’aurais assez de documents pour faire sa bio, elle viendra grossir votre site.

.../...
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3523
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: 24e de Ligne 1792-1813, 40e de Ligne 1814

Messagepar MANÉ Diégo sur 22 Oct 2019, 13:55

Quelques éléments, en avant-garde d'autres, reçus de l'IG ("l'Internaute Généreux", comme il s'est lui-même dénommé).

Concernant le 40e de ligne il est important de savoir que beaucoup de documents d'archives (voire tous ?) se trouvent classés au 38e de ligne, numéro vacant sous l'Empire et que les Bourbons rétablirent en 1814... Le numéro 40 étant ré-instauré lors des Cent jours.

Voir aux archives sous les références 21 Y 340 à 341, et 356 pour la période spécifique à 1814.

-----------------

Concernant Siffermann au 24e de ligne

Registre (Cote GR 2 YB 189 BIS) intitulé

"Infanterie de Ligne 24e demi-brigade devenue 24e régiment

1er volume An X - 1810"

Qui mentionne Siffermann Adjudant major au 19 novembre 1807 et renvoie à la page 110.

Image

-----------------

Registre (même Cote GR 2 YB 189 BIS) intitulé

24e Régiment d'Infanterie de Ligne formé en l'an 12

Registre des services de Messieurs les Officiers

2e volume 1809-1813

Qui donne à sa page 17e le CV de "Mr David Siffermann, Adjudant-Major, etc...
Il se termine en le mentionnant comme "Capitaine des Grenadiers du 1er Bon"*, soit le premier des capitaines du régiment, soit encore le premier à devoir être promu au grade supérieur de CdB.
* La date n'est pas donnée dans ce document, mais est indiquée au 40e, c'est le 1er avril 1813.

Ce qui est effectivement mentionné en pied du même document :

Radiation : Passé chef de Bon au 40e Régt de ligne. Le 16 janvier 1814."

-------------

Registre (Cote GR 2 YB 262) intitulé

"Infanterie 40e Régiment de Ligne 38e en 1814 redevenu 40e en 1815 2e volume"

Registre des services de MM. les officiers, du 1er janvier 1813 au 11 septembre 1815 jour du Licenciement du Régiment.

La page 84 donne le CV de Siffermann et nous dit qu'il fut "Conservé au 38e Régt jusqu'au 1er 7bre suivant." (1814).

Image

--------------

A suivre...

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3523
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: 24e de Ligne 1792-1813, 40e de Ligne 1814

Messagepar MANÉ Diégo sur 24 Oct 2019, 18:05

J’ai cherché le 24e de Ligne parmi les participants à la bataille d’Egmont-op-Zee, que les Anglais, vainqueurs, datent du 2 octobre 1799, et ne l’y ai pas trouvé. On pourrait supposer que l’Adjudant-Sous-Officier Jean David Siffermann en était alors détaché.

Lors de la campagne de Prusse en 1806 le 24e de Ligne est brigadé avec le 63e de Ligne sous le GB Sarrut. Le 7e Léger sous le GB Amey complète la Division Heudelet qui, avec la Division Desjardin et la brigade de cavalerie légère Durosnel, forment le VIIe Corps d’Armée du Maréchal Augereau. L’apparition tardive de la Division Heudelet au soir de la bataille d’Iéna à provoqué bien des redditions prussiennes, mais sans réels combats.

En revanche la division sera engagée contre les Russes à Golymin, mais surtout à Eylau le 8 février 1807, où le corps d’Augereau sera pratiquement détruit. Il est par suite dissous et ses régiments répartis dans les autres corps de la Grande Armée. Le 24e de Ligne, qui ne forme plus qu’un unique bataillon, est versé à la Division Dupont du Ier Corps d’Armée et se trouvera engagé à Braunsberg le 26 février 1807 et à Friedland le 14 juin 1807.

Par suite de la catastrophe de Baylen, en Espagne, Napoléon y envoie une partie de ses troupes d’Allemagne, dont le Ier Corps sous le Maréchal Victor, qui compte les divisions Ruffin, Lapisse et Villatte. Le 24e de Ligne est à la Brigade Labruyère avec le 9e Légère. Le 96e de Ligne sous le GB Barrois complète la Division Ruffin, qui sera très faiblement engagée à Espinosa le 10 novembre 1808, mais sera en pointe à Somosierra le 30 novembre et Madrid le 4 décembre.

Le Ier Corps livrera de nombreux combats en 1809 : Ucles le 13 janvier, Medellin le 28 mars, et bien sûr Talavera le 28 juillet, ne manquant qu’Ocaña le 19 novembre. 1810 le voit participer à la conquête de l’Andalousie sous les ordres supérieurs du Maréchal Soult. C’est ensuite le siège de Cadix, et, le 5 mars 1811, la bataille de Chiclana contre les Espagnols et les Anglais. Ces derniers, qui y seront vainqueurs, l’appellent Barrosa. Le 24e de Ligne comptait à la Brigade Barrois de la Division Ruffin... dont le général sera tué.

Par suite de la défaite de Marmont aux Arapiles en juillet 1812, l’Andalousie doit être évacuée. En 1813 le 24e de Ligne compte à la Division Leval de l’Armée du Midi, il est toujours brigadé avec le 9e Légère sous le GB Mocquery. La Brigade du GB Morgan (88e et 96e de Ligne) complète la division. Soult à rejoint l’Empereur en Allemagne, et le roi Joseph commande en chef. Il est complètement battu à Vitoria le 21 juin 1813 et Napoléon renvoie Soult au commandement en chef de l’Armée d’Espagne.

Cela ne suffira pas à ramener la victoire sous ses Aigles. Les tentatives de débloquer les places de San Sébastian et Pampelune échouent en juillet avec force pertes, et l’armée se trouve rejetée en France. Le 15 janvier 1814 Jean David Siffermann est nommé CdB, et passe au 40e de Ligne dont il commande le 2e bataillon. Le 40e est brigadé avec un bataillon du 4e Légère sous le GB Barbot. La 2e brigade de la 5e division (un bataillon de chacun des 27e, 50e et 59e de Ligne) est commandée par le GB Rouget, qui assume en même temps par intérim le commandement de la division.

Les défaites d’Orthez le 27 février 1814 et de Toulouse le 10 avril suivant ne permettront que d’arriver, de manière cependant fort honorable, à la fin des hostilités et à la paix générale, car entre-temps l’Empereur, trahi par Marmont, aura abdiqué à Fontainebleau.

Pour cette dernière période voyez sur «Planète Napoléon» sa relation exhaustive par Thierry Louchet, avec force illustrations, cartes, ordres de bataille, etc...

http://www.planete-napoleon.com/docs/18 ... renees.pdf

à suivre...

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3523
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: 24e de Ligne 1792-1813, 40e de Ligne 1814

Messagepar MANÉ Diégo sur 31 Oct 2019, 14:38

Message de Serge Siffermann à Diégo Mané, le 30/10/2019

Comme convenu je vous envoie un article sur le Service Historique de la Défense au château de Vincennes suite à ma première visite au château.

Je pense que cela peut aider d’éventuels chercheurs qui auraient envie de passer du temps au SHD...

--------------

Réponse Diégo Mané le 31/10/2019, sous forme de la mel au lien ci-après :

viewtopic.php?f=1&t=1922

Qui vous donne toutes les informations pratiques en vue de recherches au SHD.
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3523
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: 24e de Ligne 1792-1813, 40e de Ligne 1814

Messagepar MANÉ Diégo sur 21 Nov 2019, 14:25

En attendant l'article complet promis voici en preview le début du texte relatif au parcours du 24e.

Résumés succincts des principales batailles du 24e de Ligne en Espagne (1)

Je développerai un peu plus, à titre d’exemples, les troupes des deux batailles d’Empire où Jean David Siffermann fut blessé, soit Talavera le 28 juillet 1809 et Vitoria le 21 juin 1813.

SOMOSIERRA, le 30 novembre 1808

1° Div. : GD RUFFIN, 5.612 h
Etat-Major de la Division, 13 h
1ère Brigade, GB Labruyère, 3.717 h
9e Régiment d'Infanterie Légère, 3 bataillons, 1.615 h
24e Régiment d'Infanterie de Ligne, 3 bataillons, 2.102 h
2ème Brigade, GB Barrois, 1.882 h
96e Régiment d'Infanterie de Ligne, 4 bataillons, 1.882 h

La Division Ruffin, comme d’ailleurs toute l’infanterie du Ier corps, fait de la “figuration”.
Les héros du jour, du moins ceux qui auront survécu, sont les Chevau-Légers Polonais.

Irrité de se voir arrêté par les Espagnols de San Juan, retranchés dans le défilé de 4 km de long du col de Somosierra, Napoléon lance les 150 Polonais qu’il a sous la main dans une véritable charge-suicide. Quatre d’entre-eux arriveront au sommet après avoir enlevé les quatre batteries espagnoles successives...

Nonobstant cela ne permettra pas à l’Empereur d’entrer à Madrid pour y marquer l’anniversaire d’Austerlitz comme il l’avait souhaité. La ville ne tombera que le 4 décembre et le général Labruyère y sera blessé en menant l’assaut.

-----------------

UCLES, le 13 janvier 1809

1ère Division : GD RUFFIN, 5.352 h
Brigade GB Barrois, 3.489 h
I à III/9e Léger, Colonel Meunier, 3 bataillons, 1.574 h
I à III/24e de Ligne, Colonel Jamin, 3 bataillons, 1.915 h
Brigade GB Lefol, 1.863 h
I à III/96e de Ligne, Colonel Calès, 3 bataillons, 1.863 h

Pendant que la Division Villatte et les dragons de La Tour-Maubourg battent l’estrade devant la formidable position espagnole, la Division Ruffin, au prix d’un large détour, arrive dans le dos des Espagnols alors attaqués de flanc par la brigade Puthod (un double achèvement).

C’est la déroute. La cavalerie espagnole fuit entre les carrés de Ruffin et se heurte au “carré d’artillerie” de Sénarmont qui la suivait et qui la disperse pour le compte.
Sur 14.000 h les Espagnols en perdent 11.000 dont 10.000 prisonniers, leurs 5 pièces et 22 drapeaux.

-------------------

MEDELLIN, le 28 mars 1809
1ère Division : GD Comte RUFFIN, 5.300 h
Brigade GB Chaudron-Rousseau, 3.500 h
I à III/9e Léger, Colonel Baron Meunier, 3 bataillons, 1.600 h
I à III/24e de Ligne, Colonel Jamin, 3 bataillons, 1.900 h
Brigade GB Baron Barrois, 1.800 h
I à III/96e de Ligne, Colonel Calès, 3 bataillons, 1.800 h

Victor, qui ne pensait pas être attaqué passe le pont de Medellin et se trouve engagé à un contre deux avec une rivière à dos (cela aussi c’est un achèvement, mais pour l’ennemi).

Il donne l’ordre de repasser le pont (ce qui aurait condamné au moins son arrière-garde).

Fort heureusement il n’est pas obéi, et si son infanterie, laissée sans direction, va souffrir, sa cavalerie, il est vrai supérieurement commandée, elle, va sauver la situation malgré lui.

Elle enfonce les deux ailes de cavalerie ennemie et se rabat dans le dos de l’infanterie. C’est le massacre. Sur 26.000 h 16.000 sont tués (pas de prisonniers), un par Français présent.

----------------

TALAVERA, les 27 et 28 juillet 1809

53000 Anglo-Espagnols bien postés, sous Wellesley, sont attaqués prématurément* par 47000 Français sous le roi Joseph, qui seront repoussés avec perte de 7200 hommes pour 5300 aux Anglo-Espagnols.
* Car Soult arrivait sous trois ou quatre jours à la tête de trois corps d’armée.

La Division Ruffin, à laquelle appartenait le 24e de Ligne, évolua à la droite de l’armée. Elle était soutenue par la cavalerie de Merlin et de l’artillerie depuis le Cerro de Cascajal. Mais les Espagnols, bien soutenus par les «charges folles»* de la cavalerie anglaise tinrent bon contre des Français réduits à se tenir en carrés dans la plaine.
* C’est à cette occasion que le 23rd Light Dragoons se jeta tout entier dans un ravin qu’il n’avait pas vu !

1ère Division : GD Comte RUFFIN, 5.286 h, 12 pièces
Brigade GB Chaudron-Rousseau, 3.443 h
I à III/9e Léger, Colonel Baron Meunier, 3 bataillons, 1.560 h, (457 pertes)
I à III/24e de Ligne (en blanc), Colonel ?, 3 bataillons, 1.883 h, (567 pertes)
Brigade GB Baron Barrois, 1.843 h
I à III/96e de Ligne, Colonel Calès, 3 bataillons, 1.843 h, (606 pertes)

Cavalerie du IVe CA : TG MERLIN* (sous Victor), 1.188 h, (48 pertes)
Brigade GB Strolz, 515 h
10e de Chasseurs à Cheval, CdE Saint-Léger, 2 escadrons, 295 h, (8 pertes)
26e de Chasseurs à Cheval, CdE Caillemer, 1 escadron, 220 h, (16 pertes)
Brigade TG Merlin, 673 h
Lanciers (Polonais) de la Vistule, Cne Hupet, 3 escadrons, 402 h, (8 pertes)
Chevau-Légers Westphaliens, 2 escadrons, 271 h, (16 pertes)
* GB français passé au service de Joseph qui le fit TG en 1808 et chef de sa Garde en 1809.

Elle est opposée aux Espagnols des divisions Bassecourt et Alburquerque, soutenues par l’artillerie à cheval et 2 pièces de 12 (peut-être 6) depuis le Cerro de Medellin.
Les Brigades de cavalerie anglaise Anson et Fane forment une deuxième ligne.

5ta Division : Mariscal de Campo BASSECOURT, 5.587 h
2° Rto de la "Real Armada" (Marine), Topete, 1 bataillon, 615 h
Columna de Granaderos de linea, Olmin, 1 bataillon, 720 h
Regimiento de la "Reina", Iacome, 2 bataillons, 1.271 h
I/II/Regimiento de "Murcia", Copons, 2 bataillons, 1.228 h
III/Regimiento "Africa", Lasala, 1 bataillon, 884 h
Rto "Provincial de Sigüenza", Contreras, 1 bataillon, 869 h

2da Div. de Cav. : TG D. de ALBURQUERQUE (ef. év.), 1.520 h
Regimiento de linea "Borbon", Casquero, 4 escadrons, 320 h
Regimiento de Dragones de "Pavia", Anglona, 4 escadrons, 320 h
Cazador. del"Sagrario de Toledo" (= Dragons), 4 escadrons, 320 h
Cazadores "Voluntarios de Madrid", 3 escadrons, 240 h
1ro "Vol. de Extremadura" (husares), 2 escadrons, 160 h
2do "Vol. de Extremadura" (husares), Mahy, 2 escadrons, 160 h

Artilleria,12 pièces, 300 h
Artillerie lourde de 12 £, 6 pièces
Artillerie à Cheval de 4 £, 6 pièces

Cavalry Division : LG Lord PAYNE, 2.969 h
Fane, 3rd "Pce of Wales's" Dragoon Guards, 3 escadrons, 525 h
Fane, 4th "Queen's Own" Regt of Dragoons, 3 escadrons, 545 h
Cotton, 14th "Duchess of York's Own" LD, 3 escadrons, 464 h
Cotton, 16th "Queen's" Regt of Light Dragoons, 3 escadrons, 525 h
Anson, 23rd Regt of Light Dragoons, 3 escadrons, 459 h
Anson, 1st Regt of KGL Hussars, 3 escadrons, 451 h

à suivre...
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3523
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: 24e de Ligne 1792-1813, 40e de Ligne 1814

Messagepar MANÉ Diégo sur 04 Déc 2019, 09:55

BAROSA, le 5 mars 1811

Tableau "Bataille de Chiclana, le 5 mars 1811" (détail par Lejeune)

Image

L’extrait choisi montre la rencontre, juste après une crête, entre le 96e de Ligne français qui, croyant poursuivre des Espagnols en fuite, se trouva confronté aux Anglais venus reprendre la position. D’où le corps-à-corps illustré, que les Français perdirent... parce-que, tel le roi Harold à Hastings (1066), leur chef les fit descendre de la colline, masquant ainsi leur artillerie* qui était alors entrain de leur donner la victoire et qui fut par suite perdue en prime. Comme ce jour-là le 96e était brigadé avec le 24e on peut supposer que ce dernier était déployé sur sa droite, numéro oblige... Et donc opposé aux Guards !

de la 1ère DI (Ier Corps) : GD RUFFIN † 2.973 h, 6 pièces*
Brigade GB Barrois 1.540 h
I/II/24e de Ligne (sans Grn), Cel Jamin ß 2 bataillons 994 h, 12 officiers † ou ß
I/96e de Ligne (ss Grn), Cel Maingarnaud † 1 bataillon 546 h, 11 officiers † ou ß
Brigade GB Chaudron-Rousseau † 1.433 h
1er Bon de Grenadiers Réunis (de la1ère DI) 1 bataillon 587 h
2e Bon de Grenadiers Réunis (de la 2e DI) 1 bataillon 846 h

Major-General DILKES 1.946 h
Flank Battalion (cies d’élite) : Lt-Cel Brown (28th) 536 h
I/9th "East Norfolk" Regiment 2 cies 179 h
I/28th "North Gloucestershire" Regiment 2 cies 179 h
II/82nd "Prince's of Wales Volunteers" 2 cies 178 h
Brigade of Guards : Major-General Dilkes 1.410 h
II/95th Rifle Corps, Norcott 2 cies 217 h
II/1st Guards 6 cies 611 h
II/3rd Guards 3 cies 322 h
II/67th "South Hampshire" Regiment 5 cies 260 h

... à suivre... Vitoria !
MANÉ Diégo
 
Messages: 3523
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: 24e de Ligne 1792-1813, 40e de Ligne 1814

Messagepar MANÉ Diégo sur 08 Jan 2020, 15:02

Message de Serge SIFFERMANN le 24/11/2019

-----------

Bonsoir Diégo ci-joint l’Historique du 24e régiment d'infanterie
par le Cdt Amiot, Paris, 1893 (disponible sur Google Books).

Mon ancêtre est cité page 137.
Le 24e de ligne a été un sacré régiment.
De plus en plus je suis fier de mon ancêtre.
A Iéna, et surtout à Friedland en 1807 où il combat à la baïonnette contre la garde impériale russe !
Quand on voit qu’aujourd’hui toute cette histoire est oubliée !
Quand on analyse avec du recul les conditions de vie, d’armement, de soldes, de ces combattants capables de se transcender, en oubliant tous les cotés négatifs, pour l’Empereur !
Quand on voit qu’en France aujourd’hui on pleure pour un rien on devrait un peut se rappeler ces héros !

Vive l’Empereur !
MANÉ Diégo
 
Messages: 3523
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: 24e de Ligne 1792-1813, 40e de Ligne 1814

Messagepar MANÉ Diégo sur 08 Jan 2020, 18:40

Voici le petit article promis, qui reprend certains éléments déjà communiqués plus haut, mais en ajoute d'autres, notamment sur Vitoria, sans préjudice de nouvelles illustrations totalement inédites communiquées par un "internaute généreux" pour le plus grand plaisir de notre lectorat en général et de Serge SIFFERMANN en particulier. Voilà une phrase champignacienne qui pourtant ne contient rien de trop !

http://www.planete-napoleon.com/docs/24e-SIFFERMANN.pdf

Bonne lecture à tous.

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3523
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: 24e de Ligne 1792-1813, 40e de Ligne 1814

Messagepar MANÉ Diégo sur 19 Avr 2021, 17:01

Serge Siffermann, "l'inventeur" de ce post (i.e. celui qui l'a motivé) a franchi le pas de l'écriture en produisant son premier roman historique, "Le souffle de l'aventure", dont le héros n'est autre que son ancêtre, le Chef de Bataillon Jean David Siffermann, qu'il met en scène tout au long du parcours du 24e de ligne sous la Révolution et l'Empire de 1792 à 1813, puis au 40e de ligne à partir de 1814.

L'ouvrage vous est présenté ici : viewtopic.php?f=4&t=2086

La démarche est sympathique et mérite tous nos encouragements à ce "jeune conscrit en écriture" !

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3523
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)


Retourner vers Histoire Militaire

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités

cron