Anecdotique tact, Canope et Copenhague

Tous les sujets relatifs aux guerres de la Révolution et de l'Empire (1792-1815) ont leur place ici. Le but est qu'il en soit débattu de manière sérieuse, voire studieuse. Les questions amenant des développements importants ou nouveaux pourront voir ces derniers se transformer en articles "permanents" sur le site.

Modérateurs: FONTANEL Patrick, MANÉ John-Alexandre

Anecdotique tact, Canope et Copenhague

Messagepar MANÉ Diégo sur 09 Nov 2022, 11:25

La "colle" historique déposée par Bruno Masson sur le post consacré à Aulnay 2022, ici :

viewtopic.php?f=4&t=2233&p=16198#p16198

Soit quelle est la seule unité britannique à avoir obtenu un "Battle Honor" pour Copenhague 1801... Et ne l'avoir jamais porté...

Eh bien je ne sais pas, et n'ai pas le temps de chercher (Bautzen approche) la réponse qui se trouve probablement "quelque part" (© L3C) dans l'ouvrage de Gareth Glover "The two battles of Copenhagen 1801 and 1807" que Bruno m'a prêté lors de la réalisation de mes OBs correspondants.

"En même temps" (© notre Président) il n'y avait pas de quoi être fiers, you know !

----------

Mais bon, un tel défi ne devait pas rester sans réponse, question d'anecdotique tact, et si je ne réponds pas à la devinette je vous en propose une autre, tout aussi historique, mais bien originale elle aussi.

Un soldat suisse au service de l'Angleterre s'est emparé d'un drapeau d'infanterie porté par un dragon français.

Qui, Où ? Quand ? Comment ?

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3753
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: Anecdotique tact, Canope et Copenhague

Messagepar MANÉ Diégo sur 01 Jan 2023, 17:17

Bon, puisque Bruno, qui a pourtant dégainé le premier, n'a toujours pas tiré (d'embarras ceux qui n'ont pas trouvé la réponse à sa devinette), j'ouvre (et ferme en même temps) le feu qui éclairera l'énigme.

Question :

Un soldat suisse au service de l'Angleterre s'est emparé d'un drapeau d'infanterie porté par un dragon français.

Qui, Où ? Quand ? Comment ?

Qui ? Le soldat LUTZ, Suisse du Régiment de Minorque au service de l'Angleterre.

Où ? En Égypte, au cours de la bataille de Canope (Alexandrie).

Quand ? Le 21 mars 1801.

Comment ? Eh bien c'est un poil compliqué, alors je détaille la succession des circonstances.

1. Les II et III/21e légère font partie du centre français et assaillent le plateau sur lequel se trouve l'artillerie britannique. D'abord victorieux ils sont contre-attaqués par le 42nd Highlanders, les célèbres "Black Watch", qui repoussent l'attaque. Au cours de l'action le IIIe bataillon de la 21e légère est encerclé et presque anéanti, perdant son drapeau.

2. Les dragons français de Boussart chargent alors et l'un d'entre-eux reprend l'emblème à un Écossais.

3. Mais au retour dans leurs lignes les dragons défilent devant le régiment de Minorque et le soldat LUTZ abat le porteur du drapeau et s'empare du trophée.

Elle est rigolote*, non ?

* Sauf pour ses trois porteurs précédents à qui l'emblème** a littéralement porté malheur. !

** Sur lequel figuraient les inscriptions : Passage de la Piave, Passage du Tagliamento, Prise de Gratz.

Source : RIGO.

Diégo Mané
"Veritas Vincit"
MANÉ Diégo
 
Messages: 3753
Inscrit le: 31 Jan 2004, 09:12
Localisation: Lyon (69)

Re: Anecdotique tact, Canope et Copenhague

Messagepar MASSON Bruno sur 08 Jan 2023, 09:32

Je vais répondre à la question restée sans réponse. C'est en fait le 95th (Rifles) Foot, qui réussit par là aussi l'exploit d'obtenir un Battle Honour deux ans avant sa création! :mrgreen:

Bref historique:

En février 1801, le Lt Colonel (Bvt Colonel) William Stewart (Experimental Corps of Riflemen) est placé à la tête de deux compagnies de son unité (Cpt Thomas Sydney Beckwith 114 R&F et ?) et du 49th (Herefordshire) Foot (781 R&F), détachées auprès de la flotte de l'amiral Sir Hyde Parker et du vice-amiral Horatio Nelson pour l'expédition de Copenhague. Leur rôle est, avec les Royal Marines, d'attaquer et de capturer les batteries danoises après le bombardement initial.

la compagnie de Beckwith embarque début mars à Portsmouth sur le HMS St Georges (98) portant la marque de Nelson, et lors de son arrivée au large de Yarmouth, la section droite de la compagnie passe sur le HMS London (98) portant celle de l'amiral Sir Hyde Parker. Le reste des Riflemen est réparti entre les différents navires de l'escadre de Nelson à l'arrivée en Baltique (mais surtout entre l'Isis (74) et l'Elephant); Nelson changeant sa marque du St Georges à l' Elephant (74) pour des raisons de tirant d'eau et de maniabilité, Beckwith le suit.

Le premier officier tué de l'histoire du corps le sera sur l'Isis, le 1st Lieutenant Grant, adjutant de l'unité, décapité par un boulet.

Nelson demandera et obtiendra pour les 95th Rifles et 49th Herefordshire ledit Battle Honour, et si les Rifles ne l'ont jamais porté, c'est que durant les 12 années de leur existence (1803-1815), ils n'ont jamais eu de drapeau....

(source principale: "the Baker Rifle and the early campaigns of the 95th Rifles" Dr Stephen Summerfield et Susan Law chez Ken Trotman -2019-)
MASSON Bruno
 
Messages: 504
Inscrit le: 17 Sep 2017, 16:29
Localisation: Villeurbanne (69)


Retourner vers Histoire Militaire

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités

cron